Scandaleux: la France finance à outrance l’Indonésie, sur le point d’exécuter Serge Atlaoui

Le plus grand pays musulman du monde ne plaisante pas avec le trafic de drogue, ce qui est une bonne chose. Mais son système judiciaire corrompu au point de nécessité une enquête sur de possibles pots de vins demandés par des juges indonésiens contre la vie de leurs prévenus laisse songeur. En parallèle, la France ne chôme pas pour financer le gouvernement indonésien. Mais plutôt que d’oeuvrer à la transparence de son système judiciaire, voici ce sur quels sujets le bras armé de la coopération internationale française, l’Agence Française de Développement (AFD), choisit de dépenser l’argent du contribuable français, qui sera heureux d’apprendre que les derniers engagements financiers envers l’Indonésie se sont élevés à 200 millions d’Euros. « Depuis l’ouverture de son agence à Jakarta en 2007, le positionnement de l’AFD a évolué avec les besoins du pays. D’un mandat initialement « post-tsunami », il englobe dorénavant toutes les actions visant à promouvoir une croissance verte et solidaire, c’est-à-dire une croissance attentive aux équilibres environnementaux et soucieuse de réduire les inégalités sociales. Au regard des grands enjeux auxquels l’Indonésie est confrontée aujourd’hui ainsi que des priorités du gouvernement indonésien, l’AFD retient pour son action en Indonésie deux finalités structurantes: contribuer aux efforts de l’Indonésie en matière de lutte contre le changement climatique (développement d’infrastructures adaptées, mise en place d’instruments financiers dédiés) ; accompagner un développement économique respectueux du capital naturel. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *