Scandale au consulat américain de Jérusalem: un réseau de drogue démantelé

Neuf gardes de sécurité du consulat américain sont soupçonnés de trafic de drogue dans le cadre de leur fonction. Cocaïne, drogue du violeur, stéroïdes et médicaments: voilà ce que contenait la valise diplomatique américaine.

Le consulat américain de Jérusalem est un des lieux les mieux protégés de la capitale d’Israël. Cette protection est à la charge de professionnels triés sur le volet, qui accompagnent les convois diplomatiques, assurent la protection des personnalités comme John Kerry ou protègent le consulat, une des cibles les plus symboliques pour les terroristes . Il est, par exemple, impossible de prendre ne serait-ce qu’une simple photo de ce bâtiment, où flotte le drapeau américain. Chaque véhicule du consulat porte des plaques diplomatiques qui ne permettent pas à la police de fouiller le véhicule ou de contrôler les passagers. Cette immunité cachait en fait un véritable réseau de  trafic de drogue!

download

L’enquête a conduit l’ambassade américaine à expulser les gardes du corps américains et à les reconduire vers leur mère patrie. Il est devenu clair que les gardes du corps américains ont aidé les agents de sécurité palestiniens du consulat, à gérer un vaste trafic de drogue en Israël. Leur mission: transférer de Ramallah à Jérusalem les produits illégaux, sous couvert de leur immunité diplomatique. Les produits importés des territoires sous Autorité Palestinienne sont la cocaïne, les stéroïdes, la kétamine connue sous le nom de drogue du violeur, et aussi toutes sortes de médicaments. Il est difficile de déterminer si les produits étaient destinés à un usage personnel ou s’ils  s’agissait d’un trafic de plus grande envergure. Ce qui est en revanche avéré, c’est qu’il existe des connections avec un réseau de drogue qui alimenterait Ramallah, l’est de Jérusalem en particulier et plus généralement le reste de la capitale. Cette affaire est remontée en haut lieu, après une plainte déposée par le père d’une employée du Consulat. Ce citoyen palestinien a dénoncé les agissements du petit ami de sa fille, qui  servait de médiateur, de fournisseur et de revendeur de drogue.

consulat

Immédiatement après les révélations de l’enquête, le consulat  a renvoyé six gardes du corps aux Etats-Unis et licencié 3 gardes de sécurité palestiniens, membres du service d’ordre. Ils sont tous soupçonnés dans l’enquête en cours. Ces Palestiniens ont été formés à Jéricho dans le cadre d’un accord, afin d’intégrer cette unité spéciale. Ces protecteurs de convois américains ont été entraînés malgré l’avis défavorable émis par la police israélienne qui exige que les gardes de sécurité possédant une arme à feu dans la capitale aient reçu une formation militaire  dans le cadre de Tsahal. En attendant les résultats définitifs de l’enquête, tant l’ambassade américaine que le consulat se refusent à tous commentaires dans cette affaire considérée comme « diplomatiquement sensible ».

2 pensées sur “Scandale au consulat américain de Jérusalem: un réseau de drogue démantelé

  • Avatar
    2 mars 2015 à 2 h 42 min
    Permalink

    Certainement des copains des employés du Consulat de France à Jérusalem, spécialistes aussi en trafics de tous genres..

    Répondre
  • Avatar
    12 juin 2015 à 12 h 10 min
    Permalink

    La ketamine n’est pas la drogue du violeur, c’est le GHB. Et il est quasiment impossible de transporter des grandes quantité de drogue par valise diplo sans la complicité des hauts responsables de l’ambassade … Donc ca m’etonnerait que ce soit un trafic

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *