Sarah Halimi : la dérobade©

Un scandale. Un pur scandale.

Sarah Halimi : la dérobade.

On aurait pu s’attendre à tous les scénarios possibles. On se préparait même à un déni supplémentaire de la vérité. On craignait que la responsabilité pénale de l’assassin de Sarah Halimi, Kobili Traoré, soit déclinée au motif d’un manque de discernement, tant cette excuse nous est servie pour justifier les pires abominations commises au non de l’islamisme, sans même parler de l’antisémitisme musulman – délit que la société française se refuse à reconnaître. Mais ce qui semble se profiler est encore pire.

Rappelons que Sarah Halimi a été torturée puis tuée par défenestration dans la nuit du 3 au 4 avril 2017 par son voisin islamiste, Kobili Traoré, car juive.

Premier scandale : l’absence coupable de secours de la part des policiers.

Deuxième scandale : la mise en examen le 10 juillet de Kobili Traoré pour homicide volontaire, mais sans la circonstance aggravante d’antisémitisme, malgré les éléments indiscutables produits au dossier.

Et voilà que, grâce à Sarah Cattan, nous apprenons que le Docteur Daniel Zagury, expert judiciaire, ne rendra manifestement pas son rapport sur l’état mental de Traoré demain 22 août, pourtant date butoir qui lui a été imposée dans le cadre de l’instruction.

Pourquoi ?

Lire la suite sur JForum