Sans nouvelles de Ron Arad disparu il y a 34 ans

 

C’était il y a 34 ans en octobre. Ron Arad z’al, le navigateur de l’Israël Air Force disparaissait le 16 octobre 1986 après que son avion se soit écrasé au Liban. On sait qu’il a été torturé par ses ravisseurs. Un acharnement barbare qui a conduit à sa mort deux ans plus tard, selon un rapport publié dans les médias libanais.

La disparition de Ron Arad z’al a longtemps hanté Israël. Les éléments précis de sa captivité n’ont pas été rendus publics par ses ravisseurs. On sait qu’il s’est éjecté de son avion avec le pilote Yishai Aviram alors qu’il survolait le sud du Liban. Yishai Aviram a été sauvé mais Ron Arad z’al a été fait prisonnier.

Israël considère qu’il a été capturé par le mouvement chiite islamiste Amal, et transféré ensuite en Iran. Toutefois, selon le Daily Star au Liban, un ancien membre du Parti national socialiste syrien – une milice syrienne d’extrême droite – a déclaré il y a 4 ans à un tribunal libanais que ses hommes avaient capturé Ron Arad z’al. Il semble que cette version soit assez crédible.

Ron Arad et son épouse Tami
Ron Arad et son épouse Tami

Muafeed Kuntar (à ne pas confondre avec Samir Kuntar)  a dit qu’il était alors un commandant du Parti. Ses hommes l’ont informé en 1988 qu’ils avaient « un captif » sous la main. Lors de son procès, il a déclaré qu’il ne connaissait pas l’identité de la personne captive à ce stade. Il a donc ordonné à ses hommes de « l’interroger ». Ron Arad z’al serait mort lors de son « interrogatoire ».

L’interrogatoire de Ron Arad

« Un jour, je reçois un appel téléphonique. On m’a dit qu’un groupe de mes hommes avaient fait une prise », a-t-il déclaré devant un tribunal militaire de Beyrouth. Il comparaissait, ironie du sort, pour espionnage au profit d’Israël. Kuntar a ajouté qu’ils avaient tenté d’interroger l’homme afin de connaître son identité, mais que les interrogatoires ont été infructueux.

« Il parlait beaucoup de langues. Quand ils lui parlaient en hébreu il répondait en français. Quand ils l’interrogeaient en français il répondait en espagnol. Lorsqu’on lui parlait en anglais, il répondait en français. »

Kuntar a affirmé que Ron Arad z’al avait été remis à ses hommes vêtu d’une combinaison et dans un état de grande faiblesse, incapable de tenir debout par lui-même.

Deux jours plus tard, un de ses hommes lui aurait téléphoné pour lui annoncer la mort du prisonnier. «On m’a dit qu’il était entré dans la salle de bain et qu’il y est resté pendant une longue période », a-t-il dit. « Quand ils sont allés vérifier ce qui se passait, ils l’ont retrouvé mort. »

Mort d’épuisement

Il a affirmé que ce ne fut qu’en 1998 – lorsque les images de l’aviateur israélien ont été publiées – que lui et ses hommes ont alors réalisé la véritable identité de Ron Arad z’al. Il a affirmé avoir tenté de retrouver l’endroit où ils l’avaient mis en terre, mais en vain.

« Bien sûr, il est mort des suites de son épuisement et il a été soumis à des passages à tabac et a été torturé. »

Le gouvernement israélien tente depuis des décennies d’obtenir des informations sur la détention de Ron Arad. Selon un nouveau rapport établi par les renseignements israéliens et le Mossad, le pilote israélien Ron Arad est mort au cours de ses premières années de captivité. Les informations ont été transmises à la famille. Depuis…silence radio.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *