Sa chute de onze étages était un attentat déguisé en accident

Lorsque le travailleur du bâtiment, Netanel Roi Arami, est tombé de 11 étages, à l’annonce de sa mort, sa famille a maintenu qu’il avait été assassiné par les Arabes, mais la police a insisté en affirmant que c’était un accident. La police déclare maintenant à la famille qu’elle avait raison depuis le début.

La police a informé récemment la famille de Netanel Roi Arami, un homme de 26 ans, travailleur israélien du bâtiment, qui a été  assassiné en septembre, que leur fils est mort, victime d’un attentat. Arami possédait une entreprise de construction et assurait les travaux extérieurs d’un bâtiment situé au centre d’Israël. Pendant la journée fatale, vers la mi Septembre, Arami est descendu en rappel sur le côté du bâtiment situé à Petah Tikvah pour sceller les ouvertures de la ventilation lorsque les deux câbles qui le tenaient ont mystérieusement cassé, provoquant une chute de 11 étages.

immeuble

La police a d’abord dit que sa mort était accidentelle, alors que sa famille a maintenu le contraire. Les enquêteurs affirment maintenant que la famille avait raison depuis le début. Le tribunal de Petah Tivka a autorisé à la publication la thèse de l’attentat et l’arrestation par le Shin Bet de trois suspects pour leur participation dans son assassinat, maintenant ouvertement acceptée comme attaque terroriste. Mais ils ont finalement été libéré. « L’enquête ne pourra se terminer que sur l’inculpation des coupables ».

« Ce ne était pas un accident de travail, Netanel était un professionnel, » a indiqué sa famille à l’époque, et maintenant il semble que la police ne peut qu’y convenir. Plus de 50 travailleurs étaient sur le site à l’époque, dont la majorité sont des Arabes israéliens et des Palestiniens, ainsi que quelques ressortissants chinois, mais aucun n’a été arrêté. Les travailleurs, pour leur part, affirment que sa mort était un accident.

Quelques heures après l’attentat, ses parents ont tenu une conférence de presse et ont déclaré: « Notre fils a été assassiné parce qu’il était juif, il n’y a aucune autre raison ». Le père de Netanel, Rabbi Uziel Arami, a parlé lors de la conférence de presse, affirmant que son fils n’était pas une victime privée, mais une victime publique qui appartient à tous les Israéliens Nous voyons ce qui se passe en Israël, une fois, c’est une attaque avec un camion, une autre fois avec un tracteur, des pierres sont lancées dans les écoles maternelles et il y a des graffitis en faveur du Hamas et d’ISIS. Nous ne voulons pas une autre victime comme Netanel. Je demande que la vérité soit dite, et qu’on essaye pas de couvrir les événements.

arami et sa famille

Étouffant ses larmes pour parler, la veuve de Netanel, Muriya, s’est tourné vers les journalistes rassemblés et demanda : « Mon fils a deux ans et me demande où est papa ? Que voulez-vous dire à un enfant de son âge, je lui dis que son papa nous observe du ciel « . Muriya, qui est enceinte, a dit que son mari décédé n’avait pas d’ennemis et il était aimé de tous. Il était un père à temps plein, un mari extraordinaire, qui a tout fait pour nous. Je ne sais pas comment mes enfants pourraient grandir sans leur père. « 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *