Sarah Halimi : pourquoi je n’ai pas voulu poursuivre les policiers

Les raisons pour lesquelles j’ai refusé de m’associer à une plainte contre les policiers pour non-assistance à personne en danger.

Par Maître Alex BUCHINGER

Avocat à la Cour

Je suis l’avocat des trois enfants de Sarah HALIMI, Hanna, Elisheva et Yonathan, depuis le 04 avril 2017, c’est-à-dire dans les heures qui ont suivi l’assassinat de leur mère.

Ma première mission conjointement avec Mr Joël MERGUI, Président du Consistoire, a été de faire en sorte que le permis d’inhumer puisse être délivré le plus rapidement possible pour des raisons religieuses, auxquelles les enfants de Sarah HALIMI sont particulièrement attachés.

De façon tout à fait exceptionnelle, ce permis a pu être délivré dans les 24h et l’inhumation de Sarah HALIMI a pu avoir lieu le surlendemain de son décès à JERUSALEM.

J’ai pu prendre connaissance du dossier d’instruction le 19 avril 2017, le jour même de l’ouverture de l’information par le Procureur de la République et de la désignation d’un juge d’instruction.

Lire la suite sur JForum