Rony Alcheikh, l’homme qui est devenu la bête noire du premier ministre israélien.

L’une des premières décisions prises par le commandant en chef de la police israélienne Rony Alcheikh peu après sa nomination en décembre 2015 à ce poste important, avait été de réduire au strict minimum les fuites d’informations de la police vers les médias. Soudain les officiers supérieurs de la police qui avaient pour certains la fâcheuse tendance d’informer abondamment les journalistes étaient devenus muets comme des carpes.

La décision, avait à l’époque, provoqué la colère des médias qui reprochaient à Alcheikh de continuer à jouer dans sa nouvelle fonction selon les règles du jeu très discrètes du Shin Beth dont il était jusqu’alors le no2. Eh bien il s’avère que un peu plus de deux ans plus tard, c’est Alcheikh lui-même qui se retrouve au cœur d’une très vive polémique, la police ne jouait pas selon les mêmes règles que les services de renseignements intérieurs. Lire la suite sur israelvalley.com