Quand des Israéliens prennent en charge des malades palestiniens

 « Road to Recovery »   est une organisation totalement bénévole dont les membres se sont engagés à prendre en charge des palestiniens nécessitant un traitement médical, (principalement des enfants), et les mener en voiture des passages-frontières surveillés vers l’hôpital israélien le mieux adapté à tel ou tel cas.

Ce matin-là, comme tous les matins, y règne un balagan pas possible ! Une femme et sa petite fille attendent, un peu à l’écart, que « quelqu‘un » de  Road to Recovery vienne les chercher pour se rendre à l’hôpital Tel Ha’Shomer, près de Tel Aviv, où la petite fille doit recevoir un traitement très lourd.

Sans s’offusquer du brouhahas pas possible qui les entoure, une cacophonie où se mêlent coups de klaxons, portes de voitures qui claquent, effets de voix croisées qui s’interpellent. Leur calme est d’autant plus impressionnant. Elles savent que l’homme qui vient les chercher tous les jours ne va pas tarder à arriver !

Ce quelqu’un a un nom : « Amid Adar ». C’est un ingénieur informatique israélien de 60 ans qui travaille également comme bénévole au sein de l’association « Road to Recovery », comme tous ceux qui se sont portés volontaires pour conduire les palestiniens malades dans les hôpitaux du pays.

Ces Palestiniens qui entrent en Israël

Et ce n’est pas si simple qu’il y parait au premier coup d’œil… Malgré la bonne volonté du gouvernement israélien vis-à-vis de l’Autorité palestinienne, responsable des affaires civiles en Judée-Samarie habilitée à permettre aux palestiniens d’entrer en Israël….

Ce dont parlent très peu les divers médias à contrario de leur fâcheuse tendance à oublier de rappeler que de son côté, le Hamas qui contrôle Gaza, jure encore et toujours et plus que jamais de détruire Israël. Les relations entre Israël et les Palestiniens n’étant donc pas le modèle-type de l’amour serein, chaque cas est examiné scrupuleusement des deux côtés.

Et oui, les patients accueillis en Israël craignent d’être pris pour des traîtres potentiels aux yeux des leurs, tandis que les Israéliens redoutent de faire entrer le loup dans la bergerie…

Hôpitaux palestiniens pas suffisamment équipés

Ceci-dit, comme les palestiniens le reconnaissent eux-mêmes. Il existe moult hôpitaux au sein de l’Autorité palestinienne et à Gaza. Oui mais voilà, ceux-ci ne sont pas suffisamment équipés pour répondre aux besoins de gens atteints de pathologies graves, des malades qui ont besoin de traitements pointus du genre greffe ou nécessitent une dialyse etc., etc..

Voilà pourquoi, ceux-ci ne peuvent que se rendre en Israël pour recevoir le traitement approprié grâce aux 500 bénévoles de « Road to Recovery » qui leur offrent un trajet gratuit et la compagnie d’un Israélien pour apaiser leur angoisse le temps, (aux heures de pointe cela peut demander trois heures), de faire le chemin vers la clinique sélectionnée.

Ajoutez à ce magnifique programme que « Road to Recovery » s’occupe également de chercher des fonds pour aider à l’acquisition des matériels médicaux manquant aux hôpitaux palestiniens, qu’il se charge de l’organisation de journées récréatives spéciales pour les patients et leurs familles…Et vous pourrez affirmer que…

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *