Rififi chez les islamistes jordaniens

Le gouvernement a approuvé en mars la création d’une formation dissidente des Frères musulmans, née d’une scission au sein de la branche de la confrérie et baptisée…. Association des Frères musulmans. Ce groupe, emmené par l’ancien numéro 1 de la branche historique, a expliqué avoir agi notamment pour couper les liens avec la confrérie en Egypte, berceau du mouvement déclaré illégal par le pouvoir du Caire et dont des milliers de membres croupissent désormais en prison. Il a été autorisé à peine un mois après la condamnation du numéro deux des Frères musulmans à un an et demi de prison pour avoir critiqué les Emirats arabes unis après qu’ils aient inscrit le mouvement islamiste sur leur liste noire. La branche historique, dont la vitrine politique, le Front de l’Action islamique (FAI, légal), est la principale organisation d’opposition en Jordanie, a immédiatement accusé le gouvernement de vouloir semer la zizanie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *