Rien ne va plus pour le lac de Tibériade…de plus en plus salé

Pour le lac, il y a les belles années de pluie et les moins bonnes. Assurément l’année qui vient de s’écouler n’a pas été des plus pluvieuses.

Plus globalement, le manque de pluie de ces derniers hivers dans le nord d’Israël a eu un effet désastreux sur la qualité de l’eau du lac de Tibériade. La salinité continue d’augmenter. En cause, la quantité d’eau se déversant dans le plus grand lac du pays ne cesse de diminuer. La quantité d’eau disponible est actuellement de 320 000 m3 par an contre environ 480 000 m3 dans les années 70.

Même si Israël mise de plus en plus sur la désalinisation – la moitié environ de l’eau potable est déjà obtenue par désalinisation – plusieurs régions du pays restent tributaires du lac de Tibériade pour son approvisionnement en eau. La forte salinité favorise la croissance de la cyanobactérie. Il s’agit d’une algue bleue susceptible d’altérer la qualité de l’eau. L’organisme de tutelle vient d’annoncer plusieurs mesures pour endiguer le développement de cette algue. Notamment, une réduction drastique de l’utilisation de l’eau du lac pour l’agriculture. Un apport en eaux nouvelles, favorisé par des forages et par la désalinisation.

Les eaux de la méditerranée sauveront le lac de Tibériade

Le dessalement est l’une des recettes ayant permis à Israël de surmonter le stress hydrique auquel semblait le condamner son climat semi-désertique. Sous l’impulsion du gouvernement, cinq usines ont été ouvertes durant la dernière décennie. Ensemble, elles produiront 70 % de l’eau consommée par les ménages israéliens.

Les spécialistes de l’eau comptent bien profiter de cette nouvelle donne pour soulager le lac de Tibériade. Ils promettent que les eaux seront de moins en moins pompées. C’est d’ailleurs, déjà le cas. L’équilibre, c’est-à-dire, le retour à la normale du niveau de l’eau dans le lac, devrait être atteint dans deux ans, si le ciel se montre généreux en eaux et dans cinq ans, si la pluie se fait plus rare.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l’actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Une pensée sur “Rien ne va plus pour le lac de Tibériade…de plus en plus salé

  • 1 décembre 2017 à 9:16
    Permalink

    Il est temps d assainir la region du lac , pas toujours propre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *