Quand la « riche » Autorité palestinienne aide le Venezuela

Non content de limiter sa solidarité au peuple de Gaza, Mahmoud Abbas se lance dans l’aide humanitaire au Venezuela sans compter sur la puissance des réseaux sociaux où s’exprime, depuis quelques jours, la colère des gazouis face à un mode opératoire qu’ils jugent totalement paradoxal.

Journaliste indépendant à Gaza, Ahmed Jarrar a écrit sur Facebook que « couper l’aide à Gaza et l’envoyer au Venezuela – celle-là même qui a été donnée pour aider les palestiniens – est illogique et complètement fou » même si « le Venezuela est dans nos esprits et que l’aider est un devoir. » Coordonnateur de l’action gouvernementale israélienne dans les Territoires (COGAT), Yoav Mordechai, qui supervise la mise en œuvre des politiques civiles et humanitaires en Judée-Samarie et à Gaza, a attiré l’attention sur le fait que voyager de Ramallah à Gaza ne prend qu’une heure, alors que la distance avec le Venezuela dépasse les 10 000 kilomètres.

Selon certains médias, l’Autorité palestinienne, qui est à ce jour responsable de la pire crise médicale que la bande de Gaza n’ait jamais connue depuis des années, subit désormais les invectives des civils palestiniens après avoir annoncée qu’elle envoyait des fournitures médicales au Venezuela selon Ma’an, l’agence de presse locale.

« L’aide envoyée au Venezuela était un juste retour des choses »

Mahmoud Abbas multiplierait les réductions de budget, notamment en direction des employés gouvernementaux, les restrictions d’approvisionnement en électricité et les baisses de livraison de médicaments à Gaza, provoquant ainsi des difficultés extrêmes pour les populations dans la bande. Ma’an a ainsi rapporté lundi que, sur les ordres du président de l’Autorité palestinienne, trois camions de fournitures médicales ont été envoyés au Venezuela.

Le leader de Ramallah a également menacé d’augmenter la pression sur Gaza si le Hamas, qui y gouverne, ne cède pas à ses revendications politiques. Riad al-Malki, ministre palestinien des Affaires étrangères, a déclaré que l’aide envoyée au Venezuela était un juste retour des choses suite à l’assistance apportée par le gouvernement vénézuélien au peuple palestinien.

En parallèle à cet absurde imbroglio, Israël via le COGAT a transféré dimanche plusieurs générateurs à Gaza destinés à alimenter les stations d’eau. Jeudi dernier, 604 camions sont entrés dans la bande par Israël, transportant 19 260 tonnes de marchandises au total.

Katja Epelbaum

Katja Epelbaum

Diplômée de la Sorbonne en Science politique et en Histoire, j'ai toujours su que je m’épanouirais professionnellement dans l’écriture. Depuis l'Alya, Katja collabore avec le journal Hamodia et Le Mag, et poursuit différents projets d’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *