Revue de presse: les meilleurs articles du jour

Dans cette revue de presse du jour, 3 articles venus d’ailleurs:

– la rénovation d’une synagogue belge grâce à l’argent de fidèles musulmans;

– une exposition égyptienne rend hommage à Golda Méir;

– Tsahal accusé de vente d’organes selon le Times Magazine;

 

Récemment, une congrégation juive a reçu un don d’un groupe musulman local pour reconstruire la synagogue avec un message de «vivre ensemble».

La synagogue d’Arlon est le lieu de culte juif le plus ancien en Belgique. Son intégrité structurelle a été compromise par la pourriture dans des endroits importants du bâtiment. Un  don de € 2 405 a été offert par une autre communauté religieuse locale: l’Association des musulmans de Arlon. Malgré un climat rempli de guerre, de haine et d’intolérance, cette histoire nous montre une autre situation dans laquelle une communauté religieuse en aide une autre. Cela révèle que les congrégations locales à travers le monde travaillent ensemble pour vivre en paix. 

32643_mus_440x260

Hajib el-Hajjaji, lorsqu’il a appris la situation de la communauté juive voisine, a demandé aux musulmans à travers la Belgique de l’aider. Mais ce geste incroyable est encore plus étonnant qu’il n’y paraît car l’AMA n’a pas de mosquée adaptée à sa propre congrégation. Ils opèrent dans une maison ordinaire. Certes, ils pourraient utiliser les fonds pour leur propre cause, mais quand le Secrétaire général de l’AMA, a entendu le rabbin Jacob Jean-Claude se référer à lui-même comme un «Juif errant», il savait que sa communauté devait agir. « Cette situation précaire nous la connaissons bien puisque nous aussi nous n’avons pas une vraie mosquée. »

Le portrait de Golda Méir dans un musée égyptien provoque la tempête médiatique

Le Directeur d’un musée à Gizeh menant une exposition sur les femmes puissantes dans le monde a supprimé l’image de l’ancienne Premier ministre d’Israel, après un tollé dans les médias locaux. Les Egyptiens ont été scandalisés dimanche, après avoir découvert qu’un musée près du Caire avait affiché une image de Golda Meir. Le nouveau musée qui affichait une exposition sur les femmes pionnières dans le village près des pyramides de Gizeh avait pour but de raconter les histoires de femmes qui ont changé la société.

Untitled-1b

Mais l’image de Meir  a été suspendue en plus de celles de l’ancien Premier ministre britannique Margaret Thatcher et des épouses des anciens présidents de l’Egypte, Suzanne Moubarak et Jehan Sadate. Le directeur du musée, le Dr Abdel-Salam Ragab, n’a pas tardé à expliquer et présenter des excuses: « C’était une erreur et elle a été corrigée. Personne ne devrait douter de notre patriotisme « , a t-il dit. Parlant au journal égyptien Al-Ahram, il a expliqué que le musée avait fait cette exposition pour afficher les photographies des 70 femmes du monde entier qui ont eu un impact sur l’humanité, à la fois positivement ou négativement, de l’ère pharaonique jusqu’à nos jours.

Time Magazine accuse Tsahal d’avoir volé des organes aux Palestiniens

Dans les heures de la publication de cet article, Time Magazine a retiré l’allégation que les soldats israéliens avaient volé des organes palestiniens. Time Magazine devrait avoir honte de donner une nouvelle vie à une diffamation sur les crimes rituels en accusant Tsahal d’avoir volé des organes palestiniens. Au milieu d’une vidéo sur l’armée israélienne, on nous dit que  « Tsahal n’est pas sans controverse. » Par exemple?

green-red-doctor-igor

… .en 2009, un rapport suédois a exposé que des troupes israéliennes étaient impliquées dans la vente d’organes de Palestiniens qui sont morts en garde à vue.

(Autour de la marque 1:15 de la vidéo.)

La référence vient d’un article de 2009 d’un tabloïd suédois dont même l’auteur a admis que cela ne repose sur aucune preuve. Voici ce qu’il dit après qu’il a été publié en 2009:

Donald Bostrom, l’auteur de l’article, a dûment démontré son manque total de respect des normes journalistiques de base quand il a dit: « Mais que ce soit vrai ou pas – je n’en ai aucune idée, je n’en ai aucune idée. » En plus de cela, l’histoire a en outre été ébranlée par l’une des familles palestiniennes interrogées qui ont dit qu’elle n’avait jamais dit à aucun journaliste que leur fils avait des organes manquants.

Malheureusement, malgré l’aveu même de l’auteur, l’histoire continue à se répandre. Mais il est quand même étonnant qu’une institution comme Time Magazine se réfère à cette diffamation comme un fait, en montrant des images d’une récente attaque israélienne sur Gaza complètement pris hors contexte.

Pour voir la vidéo de Times Magazine, cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *