Révolution des transports publics en Israël : le téléphérique urbain

Une issue révolutionnaire pour désengorger les routes en Israël. Le ministère des Transports promeut une solution rapide : Le téléphérique de masse dans plusieurs régions d’Israël.

La fin des bouchons quotidiens sur les routes d’Israël passe par une meilleure infrastructure ferroviaire. Mais le rail prend du temps. Sous l’impulsion du ministre des Transport Israël Katz, le téléphérique urbain fera son apparition plus rapidement. Il complétera la carte des transports publics dans plusieurs secteurs engorgés du pays.

Le téléphérique présente de nombreux avantages. Il est construit sur des piliers érigés dans des endroits peu accessibles aux transports en commun. Il permet également de relier les zones montagneuses à la plaine et peut drainer une population nombreuse. Enfin, le déplacement est très rapide notamment dans les zones difficiles d’accès.

Les régions concernées

Plusieurs régions d’Israël sont concernées. Cette semaine un appel d’offre a été lancé à Haïfa pour la construction de 6 téléphériques qui desserviront des dizaines de milliers d’étudiants, de chercheurs et d’employés des campus universitaires de la ville.

Le téléphérique du Carmel à Haïfa, pourra dans 3 ans seulement, transporter jusqu’à 2 400 passagers en un temps record, dans des cabines de 10 à 12 personnes. Le voyage sera possible au moyen d’un billet multi-ligne. Le ministère des Transports s’attend à ce que compte tenu des nombreux avantages du téléphérique, son utilisation augmentera dans les années à venir.

D’autres télécabines devraient apparaitre d’ici peu dans les cieux du pays. Selon les projets en cours, le second téléphérique de Haïfa-Ouest reliera le centre Carmel aux quartiers sud de Haïfa (le stade et le centre de plage de Carmel). Le téléphérique de Tibériade reliera la future gare d’Afula-Tibériade à la vieille ville. Le téléphérique de Maalot Tarshiha-Karmiel reliera la région de Kfar Vradim à la gare de Karmiel. Et le téléphérique de Ma’aleh Adumim reliera Ma’aleh Adumim et Jérusalem.

Un demi-kilomètre au-dessus du sol

En outre, le ministre Katz a également chargé les ingénieurs d’examiner la possibilité d’un téléphérique à Zichron Yaacov. Il reliera le centre commercial situé à côté de la gare prévue au cœur de la moshava. Enfin, La jonction Harish-Eiron reliera également la ville nouvelle de Harish à la zone de transport prévue dans les environs de Mishmar HaGvul (Route 65-444).

Et ce n’est qu’un début. Les plans de construction d’un téléphérique de sept kilomètres menant en Galilée, au mont Meron sont en cours. Le téléphérique, qui atteindra une hauteur d’environ 500 mètres, reliera le carrefour de Sheva (Hanania Junction) à la tombe du rabbin Shimon Bar Yochai. Il devrait être emprunté par le million de pèlerins qui visitent son tombeau à Meron tout au long de l’année.

Avec l’agrandissement et la planification de nouvelles autoroutes, la mise en œuvre de nouvelles routes ferroviaires, les tramways, le métro et maintenant les téléphériques urbains, le ministre Katz a fait le pari de redessiner la carte des transports publics du pays.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l’actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Une pensée sur “Révolution des transports publics en Israël : le téléphérique urbain

  • 15 novembre 2017 à 8:27
    Permalink

    Pour desengorger les routes , il faut plus de bus , limiter le temps d attente , et baisser les tarifs .
    Rendre les arrets de bus plus confortables .
    Nous en sommes loin !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *