Reuters deviendrait-il moins anti-Israélien?

Une récente dépêche de l’agence Reuters a pour une fois employé un vocabulaire plus équilibré qu’à l’accoutumée pour relater les événements de la journée à la frontière d’Israël et du Liban. Le mot est lâché: « attentat » du Hezbollah, pas de style indirect pour minimiser la responsabilité des auteurs. C’est un tout petit pas dans le long chemin d’une information moins déséquilibrée en défaveur d’Israël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *