Le retour de Garry Casparov…22 ans plus tard

Nettement plus connu sous le nom de Garry Kasparov, cet exceptionnel champion n’en n’est pas moins né « Garry Weinstein » en Azerbaïdjan. Sa mère était arménienne et son père juif .

Réaction d’antisémite ou de jaloux restés anonymes, il a eu droit à deux sobriquets des plus venimeux. Ils l’ont suivi tout au long de sa carrière : « Un monstre à cent yeux qui voit tout » et « l’Ogre de Bakou » ! Ceux-là ne l’empêcheront pas d’annoncer qu’il a décidé de reprendre la compétition…

Après être devenu champion du monde à 22 ans, un record en soi-même. Après avoir battu le « tzar » des grands maîtres soviétiques Anatoly Karpov. Numéro un mondial pendant plus de vingt ans, il avait décidé d’en terminer avec les tournois. Il aavait pourtant pris une retraite durant 22 ans….

Une longue période consacrée à la politique dont on ne peut dire que ce fut une partie de plaisir ! « Adversaire de la première heure de Vladimir Poutine, il est arrêté une première fois en 2007. Par le plus grand des hasards ce fut Anatoly Karpov, son éternel rival, qui réussit à le faire sortir de sa geôle au bout de cinq jours.

En 2012, Kasparov est de nouveau interpellé devant un tribunal. Après cette arrestation, il se sait définitivement personnage non grata. Qu’il soit persuadé des vertus thérapeutiques autant que spirituelles des règles de ce fameux jeu est une chance supplémentaire que lui offre la vie.

Il décide de faire profiter le plus grand nombre des vertus du jeu d’échec dont on dit qu’il pourrait être un prolongement profane de la spiritualité juive… Casparov distribue alors son enseignement d’écoles en instituts à travers le monde. Il y remporte un succès d’estime. Mais cela ne lui suffit pas. Rien de mieux que défier encore une fois les meilleurs.

Casparov de retour aux Etats-Unis

Et c’est ainsi que dans quelques jours nous allons le retrouver devant une table de jeux ! Et de recommencer par le « Tournoi de parties rapides de Saint-Louis aux Etats Unis ». Il sera opposé à l’élite de l’élite des maîtres du jeu d’échecs du 14 au 19 août prochains ! Les paris sont ouverts. Il croisera le fer avec le norvégien Magnus Carlsen et ses dauphins l’Américain Wesley So et le Français Maxime Vachier-Lagrave.

Le défi est de taille, mais que tous ces jeunes grands maîtres aient, peu ou prou, trente ans de moins que lui n’est pas son principal handicap… Le trac peut-être ?

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *