Relaxe pour un organisateur des manifestations illégales pour Gaza en juillet dernier

Convoqué devant la justice pour avoir organisé des manifestations contre Israël prétextant la guerre de Gaza cet été, le cofondateur du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), Alain Pojolat, a été relaxé, vendredi 10 avril, en appel. Il avait déjà été relaxé en première instance, mais le parquet avait fait appel. Alain Pojolat était accusé d’avoir maintenu deux rassemblements, le 19 et le 26 juillet à Paris, pour dénoncer Israël face aux terroristes du Hamas à Gaza, malgré les interdictions du gouvernement. Il avait déclaré ces manifestations en préfecture au nom d’un collectif de partis et d’associations. Avisé de leur interdiction, il avait cependant estimé que « ce n’était pas à [lui] de [se] charger de faire respecter cette décision ». Le maintien des deux rassemblements avait donc été acté « collectivement ». Après cette relaxe définitive, M. Pojolat a estimé qu’il s’agissait d’une « victoire politique et un camouflet terrible pour [le premier ministre Manuel] Valls ». En juin, Alain Pojolat avait été condamné à 1 500 euros d’amende avec sursis pour avoir maintenu devant le ministère de l’intérieur une manifestation interdite, en soutien au terroriste libanais Georges Ibrahim Abdallah emprisonné en France depuis 31 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *