Reconnaissance du Golan: les Européens sur la même longeur d’ondes que l’AP

Comme il était prévisible, les réactions de certains pays à l’annonce faite par le président Trump n’ont pas tardé: la Russie mais aussi la Turquie ont condamné cette reconnaissance.

Mais une fois de plus, l’Europe a choisi d’être du mauvais côté de l’Histoire et d’amener les mêmes arguments que la centrale terroriste de l’Autorité Palestinienne.Lire la suite sur lphinfo.com