Recherche israélienne sur l’effet que provoque l’odeur de votre bébé

Une nouvelle étude montre que l’odeur de la tête d’un bébé rend les femmes agressives et les papas moins. Cette agression mignonne fait partie du processus de survie.

Ah, l’odeur d’un bébé ! Sentir une bouffée de cette délicieuse odeur sur la tête d’un nouveau-né s’avère avoir un but très pratique.

Un composé organique volatil, l’hexadécanal (HEX), est le composant majeur de ce parfum. Ce « chimiosignal » incite les mères à être plus agressives et les pères moins agressifs, selon une étude publiée dans Science Advances par des chercheurs du Centre national Azrieli d’imagerie cérébrale et de recherche de l’Institut des sciences Weizmann en Israël.

Il semble que cet effet d’agression mignon soit bénéfique pour toutes sortes de bébés mammifères, car la mère est prête à protéger le nouveau-né et le père moins enclin à agir de manière agressive envers sa progéniture.

Des réactions neurologiques distinctes pour le père et la mère

Aussi, pour tester ce phénomène de « chimiosignalisation sociale spécifique au sexe », les scientifiques – dirigés par Eva Mishor du groupe de recherche du professeur Noam Sobel – ont demandé à 67 hommes et 60 femmes âgés de 21 à 34 ans de renifler une huile minérale. La moitié d’entre eux ont reçu de l’huile contenant du HEX.

Les résultats de l’essai en double aveugle ont surpris les chercheurs, qui s’attendaient à ce qu’il réduise l’agressivité chez les deux sexes. Au lieu de cela, il a eu des effets nettement différents chez les hommes et les femmes, quantifiés dans un jeu informatisé qui testait leur niveau d’agressivité. Trois analyses distinctes ont confirmé leurs conclusions.

Les scintigraphies cérébrales ont en outre confirmé que, bien que les hommes et les femmes perçoivent HEX comme inodore, il déclenche des réactions neurologiques distinctes liées au sexe, augmentant l’activité dans une zone du cerveau impliquée dans la perception des signaux sociaux.

SOURCE : Israel21c

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *