Rapport : la police décide de ne pas arrêter un lanceur de pierres qu’elle tenait

Le conseiller municipal de Jérusalem, Arie King, et des voisins attrapent un terroriste, mais la police décide de lui rendre sa liberté. « La police de Jérusalem laisse apparemment en liberté des terroristes, » déclare le conseiller municipal de Jérusalem, Arié King, « en dépit de la reprise des attaques dans la région et des déclarations de Netanyahou et de Gilad Erdan. »

A 14h30, vendredi après-midi, un terroriste arabe lance des pierres sur une mère juive et ses cinq enfants – dont un bébé – alors qu’elle roulait près la vieille ville de Jérusalem. Arie King et un voisin ont été appelés à l’aide et ont chassé le terroriste, qui s’était réfugié dans le quartier Shiloach (Silwan). Après quelques minutes, ils réussissent à capturer le terroriste, mais la police les a forcés de laisser aller le terroriste. «Malheureusement, quand un agent de police est arrivé, il nous a dit de partir et de laisser aller le terroriste », a fulminé King. « L’agent de la Police des frontières est arrivé à Silwan, a identifié le terroriste, et a choisi de ne pas le poursuivre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *