Radio 48 : Les Palestiniens parlent aux Palestiniens…

L’Autorité palestinienne va inaugurer, et surtout financer, une chaîne de télévision appelée Palestine 48, qui sera diffusée en Israël via satellite et qui s’adressera au public arabe-israélien, qui représente environ 20% de la population d’Israël. Netanyahou a demandé au ministère de la Communication d’explorer les mesures juridiques et administratives pour empêcher la diffusion.

En apprenant le lancement de la chaîne, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a chargé le ministère de la Communication, qu’il dirige actuellement, de se pencher sur les mesures pénales et administratives possibles pour empêcher la radiodiffusion. L’ordre est venu quelques heures après que le canal a tenu une conférence de presse à Nazareth pour le lancement officiel.
Le ministre de la Communication palestinienne Riad Hassan a déclaré que « ni Netanyahou, ni son gouvernement d’extrême-droite réussiront à arrêter la station. » Le ministère de la Communication israélien envisage d’enquêter sur la légalité du financement de la chaîne par l’Autorité palestinienne, entre autres choses.
« Le Premier ministre israélien sera en mesure de nous arrêter seulement s’il vient, avec toutes ses forces de sécurité, à Ramallah et saisit le bâtiment de la télévision et détruit toutes les machines », a déclaré Hassan aux journalistes. « Nous avons vérifié la loi. Nous ne sommes pas physiquement situés en Israël, nous achetons des services auprès d’entreprises agréées. Nous ne disposons pas de bureaux ou de studios ou même un seul employé à l’intérieur d’Israël. Si le gouvernement Netanyahou tente d’utiliser la loi contre nous, il perdra. S’il essaie d’utiliser la force contre nous, nous aurons la réponse appropriée. »
« Nous allons fournir une plate-forme pour l’autre côté, » a expliqué Hassan. « L’objectif est de fournir une plate-forme pour les Arabes de 1948 afin qu’ils puissent révéler à l’ensemble du monde arabe tout ce qui se passe en termes de défis culturels, sociaux et financiers. Nous avons pas l’intention de porter atteinte à la primauté du droit de l’État d’Israël, » a promis Hassan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *