Quels sont les options si l’Etat islamique envahit la Jordanie ?

« Israël peut riposter si la Jordanie est en réel danger face aux Djihadistes, mais seulement si la Jordanie le demande. Israël possède un intérêt très clair dans la poursuite de l’existence et de la stabilité de la Jordanie», explique le ministre des Relations internationales et ministre des Affaires stratégiques, Youval Steinitz.

« Si la Jordanie est en réel danger face aux Djihadistes, et le demande expressément, Israël viendra au secours de la Jordanie, » a déclaré Youval Steinitz à la radio israélienne. Le royaume jordanien serait actuellement inquiet, puisque le groupe islamiste envisage d’entrer sur son territoire. « Israël n’a pas physiquement de front contre l’ISIS, mais Israël pourrait apporter sa contribution à la coalition internationale dirigée par les États-Unis », a déclaré pour sa part un membre du gouvernement.

« Des changements peuvent avoir lieu au Royaume de Jordanie… »

« Si l’ISIS entre en Jordanie, les choses pourraient changer au Royaume car cela pourrait avoir des conséquences liées à la sécurité directe d’Israël », a également déclaré un haut responsable. Attirant l’attention sur ce qui se passe à la frontière syrienne, où roquettes et obus de mortier sont tirés durant les combats entre le régime et les rebelles syriens et touchent le territoire israélien avec une fréquence quotidienne, certains fonctionnaires de l’Etat ont assuré que « l’ISIS pourrait provoquer une instabilité en Jordanie, quelque chose qui se traduirait par une situation sécuritaire tendue à la frontière orientale d’Israël. »

« Le gouvernement jordanien permettra un présence d’Israël ? »

« Depuis plusieurs mois, la Jordanie a déjà commencé la surveillance de sa frontière avec l’Irak pour se préparer à cette possibilité, et ce qui a obligé Israël à se préparer également. Entre autres choses, cela signifie une présence militaire israélienne en Judée et Samarie » a déclaré ce même fonctionnaire qui a refusé de répondre à la question « Est-ce que le gouvernement jordanien permettra une présence militaire israélienne sur son territoire pour lutter contre un ennemi commun. » Le ministre Steinitz a toutefois précisé que tous ces scénarii sont purement spéculatifs.

Le ministre est revenu samedi soir d’une visite de deux jours aux États-Unis à la tête d’une délégation israélienne à Washington pour discuter de questions politiques urgentes avec de hauts responsables américains. Steinitz a félicité les États-Unis pour la réussite de la coalition dirigée par les anti-ISIS, mais a déclaré que « l’objectif le plus important reste l’arrêt du programme nucléaire iranien. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *