Quel est le sens du voyage de Netanyahou en Russie ?

La semaine dernière, un responsable israélien a déclaré que Netanyahou rencontrerait Poutine pour lui présenter « les menaces qui pèsent sur Israël émanant de la circulation accrue d’armes de pointe dans l’arène syrienne et du transfert des armes meurtrières au Hezbollah et d’autres groupes terroristes. »

Netanyahou devait dire à Poutine qu’Israël a du mal à accepter sa liberté d’opérer en Syrie. Au cours des dernières années, les médias étrangers ont rapporté un certain nombre de frappes aériennes israéliennes en Syrie qui étaient un moyen pour d’empêcher le transfert d’armes du régime d’Assad au Hezbollah et d’autres groupes terroristes.

Israël veut éviter toute friction avec les forces russes sur le terrain en Syrie. Si les soldats russes sont accidentellement frappés lors de toutes les frappes israéliennes en Syrie, cela pourrait provoquer une crise dans les relations israélo-russes. Sur la question de la présence militaire de la Russie en Syrie, le gouvernement israélien est en coordination avec le gouvernement américain. Les États-Unis sont également engagés dans un dialogue avec la Russie à propos de sa présence militaire en Syrie.

D’autres responsables participent à la réunion Netanyahou-Poutine, dont le chef d’état-major de Tsahal le général Gadi Eizenkot, et le général Herzl Halevi, chef de la Direction du renseignement militaire. La participation des responsables militaires lors d’une réunion diplomatique entre les deux chefs d’Etat est inhabituel. Leur présence souligne l’importance qu’Israël accorde à éviter une confrontation avec les forces militaires russes en Syrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *