Quand Michel Rocard crachait sur Israël

Nul n’est parfait, c’est très dommage. Mais c’est encore plus regrettable lorsqu’il s’agit d’un ancien représentant de l’Etat français dont la plus grande partie du parcours, digne d’un honnête homme, était tout à son honneur et qui n’a pu s’empêcher de montrer une autre face, bien cachée et bien sombre de sa personnalité.

Michel Rocard n’est plus de ce monde, ses propos indignes eux, sont restés..

Comment ne pas se souvenir de la déclaration que fit, lors d’un colloque en Egypte en l’an 1994 (voir plus bas), ce même monsieur élevé par monsieur le président de la République soi-même au rang de Grand-Croix de la Légion d’Honneur un vendredi 9 octobre 2015.

Un rapide rappel de son parcours…

Les idées de Michel Rocard avaient pourtant véhiculé, depuis des lustres, une philosophie tout à son honneur. De nobles idées qu’il avait défendues depuis sa prime adolescence, un engagement dans les jeunesses socialistes puis au parti du même nom en 1958 correspondaient tout à fait à un idéal démocratique dont les termes Liberté, Egalité, Fraternité lui allaient bien au teint. Comme à beaucoup  d’autres qui s’étaient battus pour tenter de les faire accepter du plus grand nombre.

La vérité se doit de rappeler de belles réussites à mettre à son crédit : la loi sur le revenu minimum d’insertion votée en 1988, le livre blanc sur les retraites en 1991, comme l’importance de sa collaboration pour l’élaboration de l’Europe même si sa volonté d’y intégrer une Turquie non-intégrable peut paraitre quelque peu discutable.

Il y a toujours une petite erreur ! Rocard est tombé dans le piège des déclarations intempestives qui ne sont pas prêtes de s’effacer de la mémoire de tous ceux qui se sont sentis trahis ce jour-là.

Et de commencer son discours par des généralités indiscutables.

« La France ne peut accueillir toute la misère du monde mais elle doit savoir en prendre sa part. »

Mais de poursuivre avec tout le poids que peut avoir la voix d’un Premier Ministre français, ce  qu’il était en  1994, lors d’un colloque en Egypte :

« La promesse Balfour accordant le droit aux Juifs de créer leur État en Palestine est une erreur historique… » . Et de préciser : « Israël est un cas exceptionnel, né d’une erreur historique, il s’est transformé en un État racial qui a rassemblé des millions de Juifs venus du monde entier. Pire, il constitue une menace pour ses voisins ».

Aïe… ce jour-là, le vrai Rocard s’était déjà éteint une première fois, pour ceux qui avaient cru en lui.

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

3 pensées sur “Quand Michel Rocard crachait sur Israël

  • 12 octobre 2021 à 18 h 55 min
    Permalink

    Circulez il y a rien avoir………& encore moins à lire……..Horreur de perdre mon temps avec un attardé de l’obscurantisme……….!

    Répondre
  • 10 octobre 2021 à 12 h 51 min
    Permalink

    NE DIT ON A TROP PARLER ON DIT DES CONNERIES.
    LE ROCARD N EST PAS ÉPARGNÉ D’EN AVOIR DÉBITER .

    Répondre
  • 8 octobre 2021 à 12 h 37 min
    Permalink

    pourquoi rappeler ces paroles ces evenements ou ce monsieur laisser au monde d’en haut ce qui est au monde de haut.
    il ne faut pas donner a nos ennemis la possibilite de se gargariser.
    Al tifta’h pi lassatane

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *