Quand l’Etat algérien déboulonne la statue d’un imam

Une statue de l’imam Abdelhamid Ben Badis, grande figure de l’islam en Algérie et référence spirituelle pour l’État, a été déboulonnée mardi par les autorités à Constantine, dans l’est du pays, une semaine après son installation. Aucune raison officielle n’a été donnée à cette mesure mais jeudi dernier, le jour où elle avait été érigée, un journaliste a vu qu’elle était la cible de comportements irrévérencieux de la part de badauds. Certains lui ont placé une cigarette dans la bouche, d’autres lui ont mis un téléphone portable à l’oreille. Selon la presse, la famille de Ben Badis s’est montrée critique sur la qualité esthétique de l’œuvre. Et l’association des oulémas qu’il avait fondée, a rappelé que l’imam se serait lui-même opposé à l’érection d’une statue à son effigie du fait qu’il pourfendait le culte de la personnalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *