Quand les Juifs hollandais ont trouvé refuge dans une Hongrie antisémite

Une famille juive s’est réunie à Budapest en 1943 à la suite de l’arrivée de membres de sa famille venus de Hollande. (Gracieuseté de Willy Lindwer)

Lorsque ses camarades de classe ont été envoyées de la Hollande occupée dans des camps de la mort, Emmy Korodi et sa famille hollandaise-juive étaient en sécurité en Hongrie, l’un des plus proches alliés de l’Allemagne nazie.

Sa famille faisait partie des quelque 90 Juifs qui, au plus fort de la Seconde Guerre mondiale, ont survécu pour les raisons les plus invraisemblables: ils ont fui les Allemands et la police locale aux Pays-Bas – un pays que beaucoup de gens attribuent aux efforts de sa population pour sauver des juifs – et ont trouvé la sécurité en Hongrie, pays considéré comme complice de la Shoah.

L’histoire des réfugiés hollandais juifs en Hongrie a été racontée pour la première fois cette année dans un documentaire intitulé «The Train Journey» du réalisateur primé israélo-néerlandais Willy Lindwer. Lire la suite sur jforum.fr