Quand la presse allemande révélait le handicap non assumé d’Hitler

 

Ce n’était qu’une rumeur, une de plus sur Hitler. Elle a été confirmée il y a une dizaine d’année. Une révélation que l’on doit au professeur Peter Fleischmann, de l’Université d’Erlangen-Nuremberg et rapportée par le journal allemand Bild. Fleischmann serait parvenu à se procurer un rapport médical datant de novembre 1923, date de l’arrestation d’Hitler après qu’il eût raté son coup d’Etat à Munich et qu’il fût emprisonné à la prison de Landsberg.

Le handicap caché du dicateur. Retrouvé dans des documents à l’occasion d’une vente aux enchères en 2010, le diagnostic vient contredire celui du médecin traitant d’Hitler, un nommé Josef Steiner Brin, qui affirmait, en 1943, que « les parties génitales d’Adolf Hitler, artiste, récemment auteur » (sic), étaient « complètement normales ».

En fait Hitler souffrait de « cryptorchidie du côté droit ». En d’autres termes, le testicule droit d’Hitler ne serait jamais descendu dans sa bourse au cours de sa croissance. Ce document historique prouve donc dans un premier temps que le dictateur nazi était bien monorchide et dans un deuxième temps que la perte de son testicule n’a pas été provoquée par une blessure de guerre, comme le laissait entendre sa légende personnelle.

Agressivité hors norme

Pas question de faire ici de l’anthropomorphisme mais, fait indéniable, les chiens de toutes races ayant ce genre de problème sont notés comme nettement plus agressifs que la normale sans autre traitement réparateur qu’une opération pour  remettre en place le dit testicule. En outre, cette révélation vient étayer les théories régulièrement évoquées sur la sexualité difficile du dictateur sanguinaire.

Le quotidien allemand  «Die Welt» rappelle par exemple, qu’il n’est pas évident qu’Hitler, peut-être stérile, avait des relations sexuelles. Car la honte provoquée par cette anomalie visible n’était sans doute pas assumée par le maître du Reich.  D’ailleurs, ce dernier n’était pas des plus tendres avec les handicapés… voués à l’extermination, tout comme les Juifs.

Article rédigé avec le concours de Bely

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

2 pensées sur “Quand la presse allemande révélait le handicap non assumé d’Hitler

  • Avatar
    24 mai 2020 à 23 h 56 min
    Permalink

    Cela change quoi ? Hitler était un psychopathe, quelle qu’eut été sa « situation testiculaire »… et qu’il en ait eu une (cela suffit physiologiquement), trois ou quinze !

    Répondre
  • Avatar
    25 mai 2020 à 23 h 54 min
    Permalink

    Dans son livre traitant des origines de l’antisemitisme, le rabbin Delphine Horvilleur mentionne une des causes principales, à savoir la peur de la castration. D’ailleurs Freud avait découvert cela dans les années 20. On peut donc parfaitement faire le lien avec l’infirmité du monstre Hitler …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *