Quand Biden s’inclina devant la collaboratrice du président israélien

Haim Tzach, photographe pour le bureau de presse du Gouvernement, a capturé ce moment avec son appareil photo : le président américain Joe Biden s’agenouille devant une collaboratrice du président. Rebecca Ravitz est la chef de cabinet du président sortant Reuven Rivlin, après avoir appris qu’elle avait 12 enfants. Par la journaliste Sivan Rahav Méir.

Pourquoi Biden s’est incliné devant la collaboratrice de notre président ? J’ai demandé à Rebecca Ravitz de m’expliquer la signification de cette photo, publiée en Israël et dans le monde : « J’ai eu le privilège de rencontrer de près trois présidents américains. Obama dans le bureau ovale, Trump ici à Jérusalem et maintenant Biden. Il est difficile d’expliquer ce sentiment ressenti lorsque le président de la grande puissance mondiale s’incline devant moi, en mon honneur. Après s’être levé, Biden m’a dit : « J’ai une photo de ma mère ici, vous devez voir qui elle était », et il m’a montré une photo de sa mère. J’ai été surprise, mais ensuite cela ma aidé à mettre de l’ordre dans mon esprit :

Biden s’incline devant la collaboratrice du président israélien

Le sacrifice des mères

J’ai repensé à ma grand-mère, arrivée à l’âge de 3 ans en tant que réfugiée d’Europe aux États-Unis, après un long voyage d’un mois où la famille n’avait pas mangé de viande, par respect pour la Cacherout. Lorsque grand-mère a grandi et a eu ses propres enfants, un autre chapitre de dévouement est arrivé : ils ont quitté une vie confortable, ont quitté leurs affaires et ont immigré en Israël après la guerre des Six Jours. Ma mère était alors une petite jeune-fille et elle a gardé sur elle pendant toutes les heures du long vol, 12 heures, un Sefer Torah qu’ils ont apporté avec eux en Israël.

J’ai compris que le président Biden s’est agenouillé devant ma mère, ma grand-mère et toutes les mères où qu’elles soient. Il ne s’est pas incliné parce que je suis chef de cabinet du Président de l’Etat d’Israël, et il ne sait pas que je termine mon doctorat dans peu de temps. Il voulait exprimer son appréciation pour la valeur de la famille, du foyer, du sacrifice des mères qui s’investissent pour élever la prochaine génération. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *