Qatar: les paiements au Hamas ne sont plus garantis

«Les choses ont changé et nous ne pouvons pas continuer à faire les choses à l’ancienne», a déclaré l’émir du Qatar, Cheikh Tamim bin Hamad al-Thani. Des sources de renseignement au Moyen-Orient estiment que l’émir pourrait changer de façon de procéder, au cas où Donald Trump remportait un second mandat à la présidence des États-Unis, en commençant à refroidir ses liens avec des éléments radicaux et anti-américains.Lire la suite sur jforum.fr