Propalestinienne, elle devient sioniste après un voyage en Israël

 

Alors que les étudiants américains continuent à être endoctrinés à haïr l’Occident et Israël, il est encourageant de voir des histoires comme celle d’Erin, une étudiante qui a préféré penser par elle-même.

L’étudiante américaine Erin Gonzalez a passé un certain temps en Israël avant la pandémie de Covid-19. Elle a participé à un programme de recherche organisé par l’institution Hillel. Elle a expliqué que le but du voyage était de permettre aux étudiants d’expérimenter personnellement Israël et d’en apprendre davantage sur l’Autorité palestinienne et le conflit israélo-palestinien.

« Nous avons rencontré des représentants du gouvernement, des militants et des citoyens des deux côtés du conflit qui ont partagé leurs récits personnels avec nous », a-t-elle expliqué. « Leurs récits m’ont aidée, ainsi qu’à mes collègues, à tirer nos propres conclusions et à formuler nos propres perspectives sur Israël, l’Autorité palestinienne et le conflit ».

Surprise surprise

Elle a dit qu’il y avait plusieurs choses qui l’ont surprise. Avant de se rendre en Israël, elle croyait entrer dans un «état d’apartheid», mais peu de temps après l’atterrissage, elle a observé la diversité religieuse, culturelle et ethnique du pays.

« Une autre chose qui m’a surprise au sujet d’Israël, c’est comment ma perspective sur les villes juives en Judée Samarie a complètement changé », a-t-elle déclaré. « Bien que la communauté mondiale et récemment les Nations Unies aient condamné les villages juifs à la fois internationalement comme étant illégaux et un obstacle à la paix, je ne vois plus cela comme ça ».

Mlle Gonzalez a déclaré que son groupe avait visité divers établissements dans toute la Judée Samarie et elle a été surprise de voir combien de Palestiniens elle voyait bénéficier de la vie des villes juives, y compris les possibilités d’emploi et les avantages sociaux.

«Tout au long de notre voyage, nous avons rencontré tant de gens, israéliens et palestiniens, qui nous ont vraiment remerciés pour leur visite dans leur pays», a-t-elle déclaré.

Faire tomber les idées reçues

42 étudiants ont participé aux deux voyages de recherche de faits qui ont eu lieu jusqu’à présent, et les commentaires ont été extrêmement positifs.

« Nous espérions qu’en marchant sur le terrain, en rencontrant les gens et en écoutant leurs histoires, les participants retourneraient au campus avec une mine de connaissances nouvelles », a déclaré M. Tolley, l’organisatrice des voyages au sein d’Hillel. « Il était clair que peu de participants avaient même une connaissance superficielle de l’histoire du conflit. Le voyage leur a donné de nouvelles idées et des compréhensions, et ils sont repartis avec un sentiment d’empathie pour toutes les parties au conflit, avec une nouvelle appréciation de sa complexité. »

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Chroniqueuse invétérée de Coolamnews, Nathalie est une passionnée de la société israélienne, de ses particularismes, ses richesses humaines mais aussi de ses incohérences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *