Projet de loi. Faciliter les divorces religieux pour les étrangers résidant en Israël.

 

Le Parlement israélien a adopté lundi 5 mars en première lecture un projet de loi qui prévoit des sanctions pour les hommes juifs ne disposant pas de la citoyenneté israélienne qui refusent d’accorder le divorce à leurs épouses.

Pour rappel, le « guet », une procédure de divorce religieuse encadrée par le droit rabbinique, demeure indispensable pour qu’une femme puisse obtenir le droit de se remarier, le divorce civil seul ne suffisant pas à briser un mariage. C’est pour cette raison que la Knesset a adopté en première lecture ce projet de loi qui sanctionnera les hommes juifs non-israéliens qui refuseraient le « guet » à leurs femmes. La seule condition d’application de cette loi ? Que l’homme vive en Israël.

Cette loi veut aider les femmes « agunot », ce qui veut littéralement dire « enchaînées », a pouvoir recouvrer leur liberté au même titre que certaines hommes qui peuvent dans certains cas épouser une seconde femme. Lire la suite sur israelvalley.com