Prise d’otage près de Hébron? Une mascarade !

Mise à Jour 03/04/15

On a craint hier le kidnapping d’un jeune homme de 22 ans dans la région de Hebron. Le déploiement des forces a été immédiat et les recherches entamées. Il s’agissait en définitive d’un faux enlèvement, Niv Assaraf, originaire de Beershevah a été retrouvé dans le Yishouv Kyriat-Arbah avec nourriture et sac de couchage. Entendu par les forces de police on ignore, pour le moment les motifs de cette coûteuse mascarade.

En effet l’ensemble des structures de recherche a été activé dès la déclaration de son ami avec qui il voyageait et qui avait déclaré qu’ils avaient crevé un pneu de leur véhicule avant que Niv Assaraf ne parte chercher des secours. Les routes du secteur avaient été bloquées et les cellules de recherche activées. Les enquêteurs avaient commencé à suspecter une mascarade devant les déclarations oiseuses du témoin. Les moyens de recherche ont été levés, Tsahal est retourné dans ses bases.

Rappel des faits

A 16h17 jeudi, , un appel à la ligne d’urgence de la police du district de Judée-Samarie a été reçue d’un jeune israélien, qui a affirmé que lui et un ami avaient été bloqué dans leur voiture en raison d’un pneu crevé entre Kiryat Arba et Beit Anoun. L’ami en question serait allé demander des outils pour  changer son pneu  au village arabe voisin, mais il n’est jamais revenu. Il s’avère que cette version était fausse et que le véhicule n’a jamais eu de pneu crevé.

La police et les forces de Tsahal ratissent la région à la recherche du disparu, qui réside à Be’er Sheva. La police a déclaré plus tard que le témoignage de l’ami semblait douteux et qu’il se pourrait qu’il cache des éléments essentiels, sans donner plus de précision. Pourquoi par exemple, ne pas être allé cherché de l’aide à Qiryat Arba, une localité juive proche du lieu de l’incident ?

La recherche est d’autant plus difficile  que l’homme a laissé son téléphone portable sur le siège avant de la voiture. La zone est infestée de sympathisants du Hamas, ce qui accroît la pression sur les forces de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *