Premier mariage dans la synagogue de Mad en Hongrie depuis 1944

Quand l’acte de vouloir se marier à la synagogue dépasse la notion de sacré.  Viktoria Bedö et Jonathan Chaïm Fisher, ce jeune couple est le premier à avoir célébré son mariage dans la synagogue de Mad en Hongrie depuis 1944 selon le New York Times !

Le premier à pousser les portes de ce lieu juif par excellence et permettre à la vie de s’y engouffrer plus rayonnante que jamais, là où les nazis assassins de tant et tant de juifs, avaient cru les sceller à tout jamais.

Le premier d’une longue file à mêler en ce lieu, qui la revendication toute profane d’être juif envers et contre tout, qui de pouvoir prolonger une tradition aussi inespérée que de bon aloi, qui de rendre hommage, prier et louer D.

Viktoria et Jonathan se sont rencontrés en juillet 2016, engagés l’un et l’autre comme volontaires bénévoles par le rabbin Seth Braunstein pour travailler pendant l’été au Camp de Szarvas. S’en suivit un coup de foudre quasi immédiat, une complicité amoureuse, plus encore une empathie issue de l’histoire juive de la Hongrie et la leur….

Lui, né catholique à Budapest se convertit au judaïsme à l’âge de 17 ans.  Elle, élevée à Manhattan dans une famille juive pense en particulier à son grand-père, un survivant de la Shoah qui aurait apprécié à sa juste valeur pareil acte de défi. Comme d’ailleurs nombre d’universitaires de cette même communauté juive !

Une interrogation toutefois reste en suspens et me taraude …

Bien évidemment même si tout un chacun se souvient…

Que la Hongrie avait de son plein gré choisi de rejoindre militairement la macabre association « Allemagne-Autriche » dès le début de la guerre.

Que le 4 avril 1945, sous la pression de l’armée russe, ce sinistre trio est déclaré vaincu, (les nazis reconnus coupables de ces inimaginables exactions à l’encontre de la communauté juive).

Que le 1er février 1946 avait marqué la dissolution officielle du « Royaume de Hongrie » désormais devenue « République de Hongrie »…

…  Comment se peut-il que personne ne semble s’émouvoir du fait qu’il ait fallu attendre plus de 74 longues années pour que soit enfin célébré un mariage dans cette synagogue avec la bénédiction des autorités hongroises actuelles ?

Vé un grand Mazel Tov aux jeunes mariés…

Vé Lehaïm à la noce !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *