Poutine installe l’Iran et le Hezbollah à Quneitra©

Moscou a testé les « lignes rouges » d’Israël en amenant des officiers iraniens et du Hezbollah à Quneitra, samedi et dimanche. On les a repérés à 2 kms de la frontière du Golan israélien.

Moins d’une semaine après que le Premier Ministre Binyamin Netanyahu ait mis en garde Vladimir Poutine à Sotchi qu’Israël posait des lignes rouges à l’installation permanente iranienne en Syrie – en particulier près de ses frontières, Moscou soumet l’avertissement du Premier Ministre au test.

Les sources des renseignements militaires de Debkafile révèlent en exclusivité que, samedi et dimanche, (26-27 août), les forces russes ont délibérément installé des officiers des Gardiens de la Révolution Iranienne et du Hezbollah au sein d’un « centre administratif » conjoint qu’ils ont mis sur pied dans la ville de Quneitra.

Les guetteurs de surveillance les ont vus se déplacer à environ 2 kms de la frontière du Golan, le point le plus près où se sont jamais avancées des troupes hostiles iraniennes et du Hezbollah vers la frontière d’Israël avec la Syrie. Ils ont été amenés depuis leur base de Khan Arnaba, à 6 kms à l’est du Golan.

Nos sources expliquent que ce « centre administratif » est un organisme militaro-civil établi par les Russes pour administrer la zone de désescalade de Quneitra, l’une des quatre sur lesquelles les Présidents Trump et Poutine se sont entendus d’établir en Syrie,lorsqu’ils se sont rencontrés à Hambourg  le 7 juillet.

Israël a répété ses objections à cet accord sur sa frontière, de manière véhémente, mais Moscou comme Washington ont fait la sourde oreille. Ils ont assurés Israël qu’il n’y avait rien à craindre,puisque les observateurs russes garderaient le contrôle dans cette zone et personne d’autre.

 

Lire la suite sur JForum