Pourvu que cette colonel de Tsahal ne frappe pas à votre porte

Yaffa Mor appartient à une unité très particulière de Tsahal. C’est sur elle et ses subordonnées que repose la lourde tâche d’aller à la rencontre des familles endeuillées.

Madame le colonel  Yaffa Mor dirige depuis plusieurs années l’unité d’aide psychologique de Tsahal. En plus du suivi des blessés de Tsahal et des familles, cette unité est la première à entrer en contact avec les familles, au moment où un drame intervient.

« Lorsque nous nous dirigeons vers une maison, nous savons qu’il y aura un avant et un après », reconnait Yaffa Mor. « Nous tremblons à chaque fois que la porte s’ouvre, que nous nous apprêtons à délivrer l’horrible nouvelle. Souvent, nous n’avons pas besoin de parler. Les familles comprennent immédiatement. Il y a un long silence, des pleurs, des cris. Et puis vient le moment où ils ont besoin d’entendre, de savoir  à défaut de comprendre. Alors nous allons droit au but. Nous délivrons aux familles toutes les informations en notre possession ».

Le travail du département d’aide psychologique de Tsahal ne se contente pas de ce premier contact mortifère. Il se doit d’être présent tout au long du deuil des proches du soldat disparu et parfois au-delà.

Quand le sort s’acharne

Parfois, le sort s’acharne. Yaffa se souvient qu’au moment de seconde guerre du Liban, elle s’est rendue auprès d’une mère endeuillée qui avait déjà perdu un fils et un frère. « Nous frappions à cette porte pour la troisième fois. Une fois encore, cette femme, cette famille, allaient devoir affronter la mort d’un être cher. La guerre prenait fin pour Israël mais ne faisait que commencer dans cette famille et dans beaucoup d’autres ».

« Ce n’est pas un travail comme les autres », reconnait la colonel. « Toutes ces tragédies nous accompagnent. Je me souviens de toutes ces familles, de tous ces moments. Que Dieu nous préserve d’une perte parmi nos proches. Mais lorsque cela arrive, nous nous devons d’accompagner ces familles de la manière la plus humaine et la plus digne. C’est ce que nous nous efforçons de faire », conclue Yaffa Mor.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

2 pensées sur “Pourvu que cette colonel de Tsahal ne frappe pas à votre porte

  • Avatar
    18 avril 2018 à 19 h 13 min
    Permalink

    Une mission de courage dans notre malheur….’NÉCESSAIRE ET PLEINES DE LARMES … ISRAËL HAÏ !!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *