Pourquoi les Palestiniens sabordent leur propre économie ?

Après avoir perçu des recettes fiscales d’Israël au cours des deux derniers mois, l’Autorité Palestinienne a décidé de ne pas accepter les recettes perçues par Israël pour le mois de Mai.

Selon Hussein al-Sheikh, président de l’autorité de l’Autorité palestinienne pour les affaires civiles, le refus d’accepter l’argent est conforme à la décision des dirigeants palestiniens de renoncer à tous les accords et accords avec le gouvernement d’Israël (Compte Twitter de Hussein al-Sheikh, 3 juin 2020).

Il a déclaré que les internautes avaient des réactions mitigées. Certains ont salué la décision, certains se sont inquiétés du paiement des salaires des employés de l’Autorité Palestinienne. D’autres ont souligné que les fonds appartenaient aux Palestiniens, et n’ont pas compris la décision de les refuser. Tous se demande quelles sont les solutions et quelles alternatives l’Autorité Palestinienne propose. (Page Facebook de Hussein al-Sheikh, 3 juin 2020).

Ibrahim Melhem, porte-parole du gouvernement de l’Autorité Palestinienne, a déclaré que le gouvernement [de l’Autorité Palestinienne] avait refusé [de se rendre] au “chantage israélien” et aux conditions que le gouvernement palestinien devrait remplir pour recevoir les recettes fiscales de mai,. L’une était le rétablissement des accords avec Israël (Wafa, 3 juin 2020).

Concernant les recettes fiscales, Muhammad Shtayyeh a déclaré qu’accepter de recevoir l’argent en échange de l’annulation de la décision palestinienne serait “une trahison des principes auprès du public palestinien” (Télévision palestinienne, 8 juin 2020).

Programme d’austérité

Compte tenu du refus d’accepter les recettes fiscales, qui représentent une part substantielle du budget de l’Autorité Palestinienne, des sources du gouvernement de l’Autorité Palestinienne ont indiqué qu’il avait décidé un programme d’austérité pour économiser de l’argent sur les salaires des fonctionnaires. Par ailleurs, il n’y aura pas de nouvelles nominations ou promotions. Le programme sera en vigueur jusqu’à nouvel ordre.

Pour le moment, le ministère du Trésor n’a pas de date pour payer aux fonctionnaires leurs salaires de Mai 2020. Par conséquent, le gouvernement pourrait être contraint de contracter un prêt pour les payer. En outre, L’Autorité Palestinienne examine les moyens de transférer des fonds au ministère du Trésor, éventuellement par le biais de la Banque mondiale. Le ministère a déclaré que cela pourrait prendre un peu de temps avant de se libérer du contrôle d’Israël sur l’économie palestinienne (al-Akhbar, 5 juin 2020).

David Boukhabza

David Boukhabza

CEO de la société CAYA HARMONY CAPITAL. Spécialisé dans la recherche et la sélection d'opportunités d'investissements dans le domaine financier et immobilier. Installé en Israel depuis 2 ans, David Boukhabza s'est toujours fixé comme mission principale de rendre accessible les investissements d'ordinaires destinés aux gros investisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *