Pourquoi les journaux ne publieront pas de photos de la rencontre Valls-Netanyahou ?

Une simple recherche sur internet suffit. La plupart des  journaux de la planète ont utilisé des photos d’archives pour illustrer leurs articles sur la rencontre entre le Premier ministre israélien et son homologue français à Jérusalem. Pour expliquer ce curieux phénomène, il fallait se trouver à l’entrée de la résidence hier quelques minutes avant le début de la conférence de presse commune entre les deux hommes.

Atef Safadi, le photographe druze de l’agence européenne EPA attendait de pénétrer dans l’enceinte de la résidence lorsque le service de sécurité l’a pris à part et lui a fait passer un examen un peu trop poussé à son goût. « Je viens ici au moins une fois par mois, tout le monde me connait, pour je ne sais quelle raison, ils ont voulu faire du zèle et ont procédé à une fouille au corps. A un moment, on m’a demandé de baisser mon pantalon, je me suis senti humilié et j’ai refusé. Ils ont essayé de me convaincre en me disant que cela ne durait que quelques secondes, mais je leur ai répondu, que je n’étais pas d’accord même pas pour une demi seconde ».

Safadi
Atef Safadi

L’affaire aurait pu en rester là, mais l’agence EPA était cette fois mandatée par toutes les grandes agences de presse pour couvrir l’évènement. En refusant de se plier aux demandes de la sécurité et en désertant la rencontre, Atef Safadi n’a pu fournir les précieux clichés censés agrémenter les centaines d’articles de presse sur le sujet. Safadi a immédiatement relaté l’incident à ses supérieurs puis a envoyé ses excuses à toutes les agences. « Ils m’ont tous soutenu, certains m’ont répondu, m’ont également raconté des expériences similaires qu’ils ont vécues ».

Reste que des photos officielles immortalisant la rencontre des deux Premiers ministres étaient cependant disponibles. Prises par le GPO, le service de presse gouvernemental, elles étaient mises à la disposition des agences qui le souhaitaient. Mais en signe de solidarité avec le journaliste d’EPA,  la plupart des services de presse ont préféré publier des clichés d’archives ou d’autres photos de la visite de Manuel Valls en Israël.

7 pensées sur “Pourquoi les journaux ne publieront pas de photos de la rencontre Valls-Netanyahou ?

  • Avatar
    24 mai 2016 à 7 h 55 min
    Permalink

    La sécurité, c’est parfois harassant, mais indispensable. Tant pis pour les photos

    Répondre
    • Avatar
      24 mai 2016 à 17 h 11 min
      Permalink

      … à ceci près : qu’il y a un tas de personnes en position d’accès aussi rapproché, mais auxquelles on ne fait pas subir un même examen. Il s’agit consciemment ou non d’intimidation vis-à-vis des photographes, que l’on est bien contents de trouver mais qui sont perçus comme de potentiels gêneurs, au cas où ils publieraient une photo prise sous un mauvais angle.

      sur un point toutefois, 100% d’accord avec vous, « tant pis pour les photos » -on les a assez vus, ces deux-là

      Répondre
  • Avatar
    24 mai 2016 à 9 h 31 min
    Permalink

    Le « tout le monde me connait » ne saurait etre le sezame autorisant l absence de fouilles de securite. Car c est justement les gens connus que tachent de retourner les extremistes.

    Répondre
  • Avatar
    24 mai 2016 à 10 h 32 min
    Permalink

    l’exclusivité d’un reportage se paie cher, donc on vire les autres….

    Répondre
  • Avatar
    24 mai 2016 à 11 h 35 min
    Permalink

    De la dictature pure et simple! Un vrai régime socialiste!

    Répondre
  • Avatar
    24 mai 2016 à 11 h 57 min
    Permalink

    son regime tiens par la violence sur sa race, la viloence sur la population a chaque niveau serai decri despotic en Europe

    Répondre
  • Avatar
    26 mai 2016 à 0 h 49 min
    Permalink

    Le trop est souvent l’ennemi du bien …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *