Pourquoi le peuple ne veut ni de Netanyahou, ni de Gantz ?

La même intuition du peuple d’Israël, appelée par le Rav Kook « L’Esprit de Dieu qui règne sur la nation dans son ensemble », une décision déjà prise par deux fois, et décidera très probablement une troisième fois le 6 Adar (2 mars ) prochain, que ni Netanyahou et ni Gantz ne sont l’obstacle à la formation d’un gouvernement, mais plutôt le message qu’ils essaient de faire passer pour gagner le leadership.

En effet, bien que Binyamin Netanyahou ait fait progresser l’État d’Israël dans les domaines de l’économie, de la sécurité, des relations étrangères, etc. et que Benny Gantz promette de construire un leadership qui sera basé sur l ‘intégrité, les élections échouent de manière répétitive à les départager. Autrement dit, le peuple d’Israël ne veut ni de l’un ni de l’autre…

Le problème n’est ni Libermann, ni Smotrich, ni le rabbin Rafi Peretz, ni même le duo Bennett-Shaked. Le problème est le dénominateur commun de tous les politiciens confondus, qui consiste  à  ne mettre l’accent que sur la forme et à ignorer totalement le fond. A savoir l’identité de l’État d’Israël et sa finalité idéale, pour laquelle il a été édifié après deux mille ans d’exil.

Et si vous me demandez, pourquoi brusquement tout  se bloque, alors que jamais ce sujet n’a été mis en valeur depuis l’édification de l’État ? La réponse est très simple.

La nouvelle étape

Pendant les 70 ans d’existence de l’État d’Israël, ce n’était pas le souci principal du peuple d’Israël. Il était préoccupé par sa survie sécuritaire, économique, etc. Mais Dieu merci, nous avons déjà franchi cette étape. L’État d’Israël prospère dans de nombreux domaines, de sorte que le problème de la survie est quasiment dépassé. Il a donc maintenant l’esprit plus libre pour se concentrer sur la finalité de son état. Et ceci devient pour lui un besoin prioritaire qu’il faut combler, faute de quoi il ne donne pas son assentiment. Ainsi, le peuple d’Israël crie à juste titre: « ni celui-ci et ni celui-là … »

C’est pourquoi je tiens  à  prévenir quiconque brigue la Couronne: ne la gagnera que celui qui osera sortir des sentiers battus (qui étouffent l’esprit messianique), et qui exprimera de la manière la plus claire l’idéal national d’Israël dans sa campagne électorale.

Par contre, si tous continuent d’avoir peur du « qu’en-dira-t-on », et s’entêtent  à ignorer l’essence du sionisme et de l’État, alors que le peuple d’Israël tranchera une troisième fois match nul; à savoir « ni l’un ni l’autre …. »

Je vous en conjure, considérez cela sérieusement! Vous aurez été averti!

J’espère que vous comprendrez à temps et que nous n’aurons pas à nous rencontrer à nouveau pour la quatrième fois aux élections. Mais si tel était le cas, je vous assure que je serai parti prenante pour crier de toutes mes forces la grande vérité de l’idéal sioniste. Alors l’ensemble des enfants d’Israël verront la lumière et afflueront comme un seul homme et avec un seul cœur, avec joie et courage.

Yossef Ben Shoushan

L’auteur de cet article est le rabbin Yossef Ben Shoushan, dirigeant du mouvement  Oz Israël

Une pensée sur “Pourquoi le peuple ne veut ni de Netanyahou, ni de Gantz ?

  • Avatar
    14 janvier 2020 à 13 h 29 min
    Permalink

    Mais pourquoi attendre le 4ème match ? Pourquoi n’êtes vous pas parti prenante dès à présent pour éviter une perte de temps ?? On voit dès à présent que le résultat du prochain match sera toujours le même !!
    Et si DIEU laisse faire … la gauche et les arabes finiront par gagner et feront d’ ISRAEL un ETAT binational dont la finalité sera forcément un Etat Islamique ( avec l’aide et l’assentiment de l’ Europe )
    Il faut prendre le taureau par les cornes !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *