Pourquoi ces enfants japonais reconnaissants, chantent la Hatikva ?

 

L’hôtel de ville bondé d’une petite ville japonaise paisible de la côte pacifique. Nous sommes à environ 300 km au nord de la capitale. Tout ce beau monde est réuni pour une occasion spéciale. Sur la scène, environ 100 enfants chantent une série de chants en hébreu.   Le public reprend les paroles à haute voix. Les chansons? « Alléluia », « Shalom Aleichem » et l’hymne national israélien la « Hatikva ».

Watari, préfecture de Miyagi au Japon, a célébré il y a quelques semaines le 70e anniversaire de l’indépendance d’Israël lors d’une cérémonie impressionnante en présence de l’ambassadeur israélien Yaffa Ben-Ari. L’événement comprenait des chansons en hébreu, une vidéo spéciale sur Israël, une présentation des technologies israéliennes, un kiosque de falafels et un stand de produits israéliens.

En 2011, Watari a absorbé toute la force du tsunami dévastateur qui a frappé le Japon et détruit de nombreuses parties de la ville. Au cours du long processus de réhabilitation, les habitants de Watari ont été surpris de trouver de l’aide auprès d’un petit pays lointain, Israël. Des organisations israéliennes et juives ont travaillé avec les résidents locaux, dirigés par une femme juive indonésienne, Celia Dunkelman. Elle revient depuis sept ans à Watari et chaque mois enseigne la culture israélienne et juive aux enfants de la ville. « Je n’ai pas la citoyenneté israélienne, mais j’estime qu’Israël est ma famille », a déclaré Dunkelman.

 

Ils viendront en masse encourager les athlètes israéliens aux JO de Tokyo

Watari n’a pas oublié l’aide apportée par Israël et a décidé d ‘ »adopter » l’État d’Israël dans le cadre d’un programme spécial du gouvernement japonais pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020. Le maire s’est également rendu en Israël en février et a signé un accord d’amitié entre Watari et l’État d’Israël.

Dans le cadre de « l’adoption », Watari investira dans le renforcement des liens avec Israël par le biais d’événements culturels et éducatifs. Des représentants de l’ambassade viennent déjà dans la ville pour montrer le beau visage d’Israël dans les écoles. A depuis une semaine, c’est la gastronomie israélienne qui est célébrée.

Mieux encore, pendant les Jeux olympiques, les habitants de Watari ont décidé de se déplacer en masse pour encourager les athlètes israéliens.

« La survie de la ville et de ses habitants après la terrible tragédie est une source d’inspiration et d’espoir », a déclaré l’ambassadeur Ben-Ari au cours de la cérémonie. Elle a ajouté que « le lien croissant entre le Japon et Israël ne repose pas uniquement sur le niveau politique et économique, mais sur le lien humain entre les peuples ».

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *