Pourquoi ce seder Pessah a été unique ! Par Sivan Rahav Meir

Sivan Rahav Meir est une journaliste de renom au sein de la 12e chaîne de télévision israélienne. Chaque jour, elle offre un petit enseignement de Torah qui est diffusé un peu partout dans le monde dans une dizaine de langues.

J’ai entendu tellement d’histoires à propos du soir de seder que des grands-mères ou des célibataires ont passé seuls, de malades confinés, à propos du personnel médical ou des forces de sécurité qui ont fait un seder de Pessah rapido pendant leur quart au travail. Voici une autre façon de regarder tous ces témoignages tristes et émouvants: Jamais, mais jamais, autant de soirées de Pessah n’ont été célébrées dans le monde.

Je suis convaincue que l’année prochaine, de nombreuses familles ne voudront pas revenir à leur ancien format trop grand avec une multitude d’invités. Elles n’iront pas à l’hôtel, ni même ne voudront célébrer avec la famille élargie, avec tous leurs cousins. Parce qu’au bout du compte , une petite soirée intime du Seder, c’est magique. Chaque participant est considéré et sa présence est ressentie. Lorsque un enfant s’absente pour quelques minutes, tout le monde attend simplement avant de continuer, on prend le temps pour les questions, les réflexions et les enseignements plein de sagesse de chacun. Et tu enseigneras à ton fils pour de vrai.

Nous avons commencé à compter l’Omer. Depuis quelque temps, nous ne comptons que les tests, les respirateurs, les malades et les victimes, malheureusement. Compter l’Omer nous fait compter les jours qui s’écoulent de Pessah à Chavouot, la fête du Don de la Torah. Cette année est un décompte spécial. À compter du jour de l’annonce du blocus en Israël – vers l’avenir En espérant atteindre les contreforts du mont Sinaï, pour la fête de Chavouot, en bonne santé et dans la joie.

Bonnes fêtes de Pessah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *