Pourquoi Bibi Netanyahou et ses partisans retrouvent-ils le sourire?

 

Coup de tonnerre pour le Parquet dans le procès Netanyahou. Il y a quelques jours, il avait demandé à la Cour l’autorisation de modifier l’acte d’accusation contre l’ancien Premier ministre.

Cela revenait à demander de changer des détails centraux dans les faits reprochés à Netanyahou. En effet, l’un des éléments primordiaux du dossier de l’Accusation est la tenue d’une rencontre entre Netanyahou et son directeur de cabinet au ministère des Télécommunications de l’époque, Shlomo Filber. D’après les procureurs, lors de ce rendez-vous, l’ancien Premier ministre aurait donné l’ordre à Filber de favoriser Bezeq et Shaoul Alovitch.

Durant le contre-interrogatoire du témoin Filber, l’avocat de Netanyahou, Me Boaz Ben Tsur, a démontré que cette rencontre n’avait matériellement pas pu avoir lieu dans le créneau indiqué par le Parquet dans l’acte d’Accusation, mettant ainsi en question, la tenue effective d’une telle rencontre.

Ce matin, donc, la Cour a refusé la demande du Parquet de modifier l’acte d’accusation pour corriger cette lacune dans le dossier.

Par ailleurs, hier, Me Ben Tsur a, une fois encore, fragilisé l’Accusation. Celle-ci avait expliqué l’absence de toute une partie des enregistrements de la déposition de Filber, lors de l’enquête, par une coupure d’électricité. Or Me Ben Tsur a prouvé qu’il n’y avait jamais eu de coupure de courant pendant l’interrogatoire au poste de police.

Binyamin Netanyahou et ses partisans retrouvent le sourire. On se souvient de ce qu’a répété Netanyahou depuis le départ:  »Il n’y aura rien parce qu’il n’y a rien ». D’après tous les analystes juridiques, c’est un grand coup dans l’aile pour l’Accusation mais pas encore fatal pour le moment.

SOURCE:  Israelvalley.com