Pour un analyste israélien, la chute d’Alep sonne le retour d’Assad, de l’Iran et du Hezbollah à la frontière nord

Selon Ehoud Yahari, l’expert des questions régionales de la seconde chaine de la télévision israélienne, Assad restera longtemps aux commandes de l’État syrien, ce qui permettra au Hezbollah et à l’Iran d’être actifs librement sur la frontière nord d’Israël. En ce qui concerne l’impact de la guerre à Alep sur « Israël »,Yahari a affirmé qu’ »Israël »  n’avait aucun motif d’être satisfait des évolutions à Alep, car il est actuellement bien clair que tant que Donald Trump, président élu américain, n’aura pas payé à Poutine le prix qu’il faut pour qu’il renonce à Assad, celui-ci restera au pouvoir. Selon cet analyste, après six années d’affrontements, la chute d’Alep sonne le glas de ce que l’on appelle la révolution syrienne.

Une pensée sur “Pour un analyste israélien, la chute d’Alep sonne le retour d’Assad, de l’Iran et du Hezbollah à la frontière nord

  • Avatar
    19 décembre 2016 à 12 h 54 min
    Permalink

    Combattre un regime en donnant l aide a des gens plus evil que CE regime pour pouvoir soigner des jihadists en Israel au hospitals.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *