Pollard restera en prison, trente ans après son inculpation

Obama force l’administration judiciaire à ne pas libérer Pollard. Le ministère de la Justice des États-Unis et la Commission des libérations conditionnelles rejettent la demande de libérer l’espion israélien emprisonné depuis trente ans, Jonathan Pollard. Les responsables américains prétendent que la libération de Pollard pourrait « constituer un outrage à la gravité de l’infraction et de promouvoir un manque de respect pour la loi. » C’est la première fois qu’aux Etats-unis, même pendant la guerre froide, un prisonnier subit un tel sort. Mais cela, les juges à la botte d’Obama ne le diront jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *