Pour la police allemande, l’attaque répétée d’une synagogue n’est pas antisémite !

C’est la deuxième fois en un mois que la synagogue d’Ulm est l’objet d’une attaque. Aucune n’a fait de blessé, mais les dégâts matériels sont conséquents et s’élèvent à plusieurs milliers d’euros.

Le 4 septembre, un individu est revenu à deux reprises au cours de la nuit, d’abord seul, puis armé d’une barre de fer et accompagné de six complices, pour endommager le mur de la façade.

Curieusement, la police a pourtant estimé qu’il ne s’agissait pas d’une attaque antisémite, même s’il n’y a aucun doute possible sur la nature du bâtiment visé. Devant l’étonnement voire la colère de la communauté juive locale, les forces de l’ordre ont d’abord avancé la thèse d’un acte commis par un déséquilibré.

1 déséquilibré ou 7 déséquilibrés ?

Sauf que dans le procès verbal, il est indiqué que 6 personnes ont prêté main forte au soi-disant déséquilibré. Ironiquement, la presse locale a évoqué 7 déséquilibrés qui planifient de tels actes au même moment…difficile à avaler ! La presse allemande, a d’ailleurs pesé de tout son poids en moquant les théories de la police considérées comme fumeuses. « Que fait la police ? ». « La police couvrent les islamistes ? ». « L’enquête est-elle conduite par des enfants ? « , s’interrogent les journalistes locaux.

Au delà de la polémique engendrée par les conclusions de la police, la communauté juive insiste pour que le caractère antisémite de l’attaque soit imputé aux coupables. L’affaire est en cours.

La synagogue d’Ulm a été inaugurée en 2012, alors que la ville du sud de l’Allemagne n’en n’avait plus depuis l’époque nazie.

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Chroniqueuse invétérée de Coolamnews, Nathalie est une passionnée de la société israélienne, de ses particularismes, ses richesses humaines mais aussi de ses incohérences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *