Plus d’une centaine d’émeutiers arabes mettent le feu au Tombeau de Joseph

Environ 150 Arabes palestiniens sont arrivés jeudi soir dans l’enceinte du site du Tombeau de Joseph et y ont mis le feu. Les soldats de Tsahal sont arrivés et ont réussi à disperser les émeutiers, qui leur lançaient des pierres et des bombes incendiaires. Ils ont ensuite réussi à éteindre le feu du tombeau. Des rapports initiaux indiquent que des dommages importants ont été infligés à la zone où les femmes se réunissent pour prier.

En réponse à l’incendie criminel arabe sur le site sacré, le ministre de l’Agriculture, Ouri Ariel, exige le retour du contrôle israélien du Tombeau de Joseph et appelle à la mise en œuvre des Accords d’Oslo, tout en condamnant l’hypocrisie du statu quo. Le site a souvent été la cible de bombes incendiaires et de nombreuses émeutes. La tentative la plus récente d’incendie a eu lieu fin juillet.

« L’incendie criminel de l’un des sites les plus sacrés de la nation juive est le résultat de l’incitation palestinienne. Les Palestiniens nuisent sans vergogne au statu quo sur le Mont du Temple, ils brûlent et profanent les lieux saints d’Israël, et cela ne peut être pardonné. »

Ariel a conclu en disant : « Je demande au Premier ministre de reprendre le contrôle du Tombeau de Joseph selon les accords d’Oslo de 1994. » Le Tombeau de Joseph devait rester sous contrôle israélien. Mais en 2000, en pleine guerre terroriste, des hordes d’émeutiers arabes ont envahi le tombeau, qui abritait une synagogue et une Yeshiva, ont saccagé et tout brûlé, et ils ont même profané des livres saints juifs.

Pour toute réponse à l’interpellation d’Israël, l’Autorité palestinienne, dirigée à l’époque par Yasser Arafat, ainsi que la communauté musulmane, ont déclaré que le site était pour eux comme une mosquée, et l’armée israélienne a réduit la présence des fidèles juifs à une seule visite par mois .

En vertu des accords précédents avec Israël, l’Autorité palestinienne (AP) doit protéger les lieux saints juifs sous son contrôle, et doit permettre un accès sécurisé pour les fidèles juifs. Cela n’a pas empêché l’assassinat de Yosef Livnat au Tombeau de Joseph en 2011, par nul autre que les policiers de l’AP, alors qu’il visitait le site sacré avec d’autres étudiants de sa Yeshiva. Livnat était le neveu de l’ancien ministre Limor Livnat (Likoud).

4 pensées sur “Plus d’une centaine d’émeutiers arabes mettent le feu au Tombeau de Joseph

  • Avatar
    16 octobre 2015 à 13 h 35 min
    Permalink

    Ce n’est pa un pays qui se reveille avec des dizaine d’attentast un matin de facàn soudain, les gens de l alyia vous dise qu’Israel est le pays le plus securite du monde, chaque jour des leaders d’Israel pris de vitesse feins d ignorer la violence.Voici le gouvernement de Bibi patauge sans plan, sans une stratégie, comme il semble, à venir avec une stratégie a ses propres pièges. Qu’est-ce possible plan d’action permettra d’éviter la condamnation de la communit international c’est la preocupation des leadre d’Israel et en tant que Premier ministre d’Israël, la plus haute priorité de Benyamin Netanyahou est la sûreté et la sécurité de chaque citoyen d’Israël et alors et alors seulement la qualité de leur vie.

    Répondre
  • Avatar
    16 octobre 2015 à 14 h 21 min
    Permalink

    Brulons leurs mosquées.. Stupide je sais, mais oeil pour oeil…..

    J espere que les représailles ne se feront pas attendre..

    Répondre
    • Avatar
      16 octobre 2015 à 15 h 16 min
      Permalink

      Nn bruler les mosqués sert a rien la main de d… Sera quoi faire

      Répondre
  • Avatar
    16 octobre 2015 à 22 h 45 min
    Permalink

    Et voilà eux font des attentas sous prétexte que nous voulons changer le statu quo de l’esplanade des mosquées donc ils tuent nos concitoyens et eux ils ont le droit de mettre le feu à un de lieu saint et personne ne dis rien !!!! STOP il faut sévir et ne plus rien laisser passer même si nous sommes scrutés à la loupe c’est pas grave qu’ils aillent en enfer

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *