Piètre vengeance de la Syrie et du Hezbollah

Le ministère syrien des Affaires étrangères a publié une réponse écrite à la mort du palestinien Ziad Abu Ayn, ce jeudi déclarant que sa mort était « un crime qui a été mené par les forces d’occupation israéliennes et renforce leur nature agressive et terroriste. » Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a fait à peu près le même commentaire, ajoutant toutefois que les « sionistes étaient des sauvages ». On se demande où ils puisent leur inspiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *