Pie XII et les 1007 Juifs déportés de Rome.

Le 16 octobre 1943 à 5 heures du matin, les policiers allemands munis de listes de noms et d’adresses ratissent méthodiquement les logements des Juifs romains.[1] Ils exécutent l’ordre donné le 25 septembre par Heinrich Himmler, chef de la Gestapo à Berlin, à Herbert Kappler, chef de la police allemande à Rome. « Tous les Juifs (de Rome) quels que soient leur nationalité, âge, sexe ou statut social doivent être transférés en Allemagne et liquidés. »[2] 1 007 Juifs sont arrêtés et déportés vers la mort. [3] Un nombre toujours trop élevé, mais qui heureusement ne dépasse pas 10% de la population concernée.[4] Le jour même à 14 heures la rafle est suspendue.[5] C’est un échec pour les Allemands. Les Juifs romains ont été alertés et ont déserté leur domicile.Lire la suite sur jforum.fr