Pas d’école pour un groupe musulman dont le patron a souhaité un tsunami sur Israël

Les autorités néerlandaises ont empêché l’ouverture d’une école musulmane craignant le risque de radicalisation d’un groupe dont l’ancien chef a loué ISIS et a souhaité la destruction d’Israël. « Qu’Allah noie Israël dans un tsunami ».

Le ministère de l’Education dirigé par Sander Dekker a déclaré lundi que le gouvernement retient le financement et les permis pour la SIO – un acronyme de la langue néerlandaise pour « association d’études islamiques » – parce que son conseil d’administration ne travaille pas pour donner aux élèves une connaissance réelle. C’est la première fois que le gouvernement hollandais craint la radicalisation islamiste en refusant son autorisation pour l’ouverture d’une école musulmane.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *