Pallywood? La mort d’un bébé arabe instrumentalisée par les Palestiniens

L’armée israélienne a rejeté samedi toute responsabilité dans la mort, la veille, d’un bébé palestinien de huit mois à Bethléem, en Judée Samarie, asphyxié, selon le ministère palestinien de la Santé, par des « gaz lacrymogènes israéliens ». « A la suite d’investigations à la fois médicales et opérationnelles, il a été conclu qu’il n’y avait aucune corrélation entre les activités de l’armée israélienne dans le secteur et le décès tragique de l’enfant », a affirmé le porte-parole de l’armée israélienne dans un communiqué.

« Des gaz lacrymogènes ont été utilisés à des dizaines de mètres de la maison de la famille Thawabteh et aucun des moyens utilisés pour disperser des émeutes n’a été dirigé vers la maison » de la famille, a ajouté Tsahal.

Le ministère palestinien de la Santé avait accusé sans preuve Israël d’être responsable de la mort de Ramadan Thawabteh « asphyxié dans sa maison par des gaz lacrymogènes tirés par des soldats israéliens » selon le ministère.

Une pensée sur “Pallywood? La mort d’un bébé arabe instrumentalisée par les Palestiniens

  • Avatar
    2 novembre 2015 à 2 h 45 min
    Permalink

    Pourquoi ne pas exiger de BFM un mea culpa pour avoir raconté que les israéliens avaient tué un bébé palestinien avec des gaz lacrymogènes lancés dans sa maison ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *