Orange pourrait être traîné rapidement devant les tribunaux

En réponse à l’annonce faite jeudi par la société française de téléphonie mobile Orange, dont le Président a déclaré vouloir couper les liens avec son partenaire israélien Partner, ce dernier envisage de lancer des poursuites massives contre Orange. Le milliardaire Haim Saban, l’actionnaire majoritaire américain de Partner, a déclaré à la chaîne israélienne Channel 2 qu’Orange « avait cédé aux pressions de toutes sortes d’organismes antisémites. Dans chaque génération, ils se lèvent contre nous pour nous détruire. Nous sommes forts et nous serons unis pour nous battre contre eux  » a-t-il déclaré. Faisant allusion à de possibles suites légales, le PDG de Partner Haim Romano a déclaré quant à lui « si le propriétaire d’Orange France Télécom veut mettre un terme à son association avec nous, nous serons heureux de le faire en demandant en retour une compensation à hauteur des centaines de millions d’euros que nous avons investis dans le nom de la marque Orange au fil des années. Nous utiliserons cet argent pour investir en faveur de nos clients, des citoyens israéliens, et de notre pays ». M. Saban a rappelé qu’Orange avait récemment signé un contrat avec Partner pour dix ans, en expliquant, « Orange est un nom de marque et Partner est la société israélienne qui dispose des droits exclusifs concernant l’utilisation du nom d’Orange en Israël. Ces menaces ne vont pas me décourager […] aucun PDG d’une entreprise étrangère ne va nous dicter notre activité en Israël ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.