Opinion. Y aurait-il des Juifs qui se targuent de penser à la place de Dieu ? Par Ilan Saada

Le Rabbin Stav a déclaré à la presse qu’il était immoral pour un Juif de tuer des terroristes neutralisés. Suite au lynchage involontaire de l’Erythréen au terminal routier de Beer Sheva, et probablement suite aux critiques aveugles (ou conscientes) des Américains et des Européens, Guilad Erdan, notre ministre de la Sécurité intérieure, champion des positions « élastiques » des ministres de Netanyahou, à l’instar de notre ministre de la Défense, Moshe Yaalon, Gilad Erdan donc, a aussi déclaré qu’il n’était pas nécessaire de tuer les terroristes une fois neutralisés. Cette épidémie de turpitudes morales de la part de ceux qui prétendent être nos dirigeants m’horrifient.

Le terroriste qui a tué deux Juifs dans la rue Hagaï à Jérusalem, Aaron Bennett et le Rabbin Lavi, était un terroriste surveillé mais non arrêté, même pas en détention administrative (qui est censée être une détention préventive) comme il est arrivé à 40 Juifs de Judée-Samarie depuis deux mois. Alors que le Shin Beit avait un film sur lequel le terroriste déclarait à propos de l’attentat d’Har Nof : « Je suis content de ce qui est arrivé à ces sales porcs de juifs. » Il n’a pas été arrêté et a donc pu perpétrer une attaque au couteau dans laquelle deux Juifs sont morts, laissant au peuple des douleurs infinies et des orphelins meurtris, mais pas de questions.

Depuis 150 ans, depuis le retour des sionistes sur la Terre d’Israël, cette mémoire du meurtre qui obsède leur esprit nous a imprégnés. Nous le savons qu’ils ont la haine des Juifs, que cette haine les taraude, et ceux qui se font passer pour les protecteurs de la vie juive, spirituelle et physique, savent que ce sont des récidivistes rédhibitoires. Pourquoi ces dirigeants leur donnent une seconde chance de nous frapper ? Au nom de quoi devrions-nous exposer la vie de nos enfants et notre propre vie ? Au nom de la morale juive ? Du spectacle d’un peuple qui serait éthiquement supérieur ? C’est absurde, anti-juif et inhumain, c’est justement pour cela qu’ils veulent nous éradiquer. Ils ne veulent surtout pas nous ressembler et notre morale leur fait l’effet de l’ipéca, cette racine de plante utilisée en pharmacologie qui provoque des vomissements.

Les Juifs ne comprendront donc jamais ? N’ont-ils rien appris des massacres à répétition qui ont pourri notre Histoire. Dix millions, peut-être vingt ou trente millions de Juifs ont été assassinés en 3.500 ans. Peut-être cent, allez savoir. Nous sommes un petit peuple, chaque vie compte, et chaque vie qui nous est ôtée provoque des soubresauts de douleur, enfin pour ceux qui vibrent avec ce peuple, et je sais qu’ils sont nombreux.

Pour faire comprendre à quelle point ils veulent notre fin, il suffit de lire les quelques articles qui ont été écrits à propos de la volonté arabe d’islamiser le Kotel. Ils ont réussi grâce à Moshé Dayan, l’illuminé, à réduire notre souveraineté sur le Mont du Temple, et grâce à Rabin, au Tombeau de Joseph, et à celui de Rachel qui est devenu musulman ; il ne restait plus que le Mur qui est un symbole spirituel fort, puisque c’est le Temple. Il ne pouvait y avoir représentation plus tangible de notre Histoire. Mais ils sont là, la langue pantelante de bave et de sang, tentant de nous planter un couteau dans le cœur et de nous l’arracher pour être surs que notre mort est définitive, mais ils n’ont que la haine à nous imposer, ils n’auront jamais la puissance. Des impulsions guerrières, des frétillements de pucelles, des emportements enragés, des exaltations acharnées, des trépidations de frustrés, des spasmes asthéniques, mais point de puissance.

Ramsès II, Nabuchodonosor, Aman, Titus, Adrien, Godefroy de Bouillon, Isabelle d’Espagne, Hitler et des dizaines d’autres ont tout fait pour noyer dans le sang notre foi et notre esprit. Ces empires ne sont plus, volatilisés dans le souffle du diable, et c’est cette même perdition qui les attend. Je ne le prédis pas, je l’affirme. Relisez donc les textes fondateurs.

Nous avons bâti un pays intouchable, de la même manière que notre peuple est intouchable : sa renaissance en Israël le prouve. Mais ces crottés fanatisés qui déferlent hagards dans les rues de Jérusalem et d’Israël (et de Marseille maintenant) des couteaux à la main ne sont pas de pauvres opprimés comme le prétendent les médias mal embouchés. Ce ne sont que les envoyés du mal que nous devons impérativement éliminer. Les Juifs ont la mission de montrer à l’humanité la démesure du bien, pas la faiblesse.

Une pensée sur “Opinion. Y aurait-il des Juifs qui se targuent de penser à la place de Dieu ? Par Ilan Saada

  • Avatar
    27 octobre 2015 à 11 h 13 min
    Permalink

    La rue israélienne est effrayé, frustré et en colère, non seulement avec les Arabes qui physiquement poignarde les juifs dans le dos, mais aussi avec les tribunaux et les politiciens libéraux qui poignardent au figuré Juifs dans le dos par la prévention de l’armée israélienne de mener des sanctions plus lourdes contre les Arabes agresseurs et ceux qui les soutenir. Compte tenu de la situation sécuritaire actuelle, et les événements qui se produisent autour de lui, il est clair que le moment est venu de légaliser les groupes fondés par rabbin Meir Kahane.

    Aujourd’hui, tout le monde se rend compte de la Haute Cour est pro-arabe et opposés aux droits juives, la detention barbare de Meir Ettinger sans charge qui est de la famille de rabbin Kahane avec 40 Jeunes Juifs en utilisant une loi britanique que les anglais n’ont jamais utilise pour leur citoyen est preuve de la derive totalitaire du regime Nethaniyaou.Chaqun un Juifs du monde et Israel doive exiger la liberation des jeunes Juifs detenus en arbitraire dans les geoles sombre d’Israel.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *